mercredi 22 février 2012

Election Présidentielle de 2012 – Corinne Lepage (Cap 21) veut « Produire local » avec la décentralisation énergétique et la « reprise agricole »

Le programme de Corinne Lepage, candidate à l’élection présidentielle de 2012 comporte 70 mesures prioritaires à commencer par un programme fiscal, financier et budgétaire permettant de revenir à l’équilibre en verdissant la fiscalité et l’épargne. Ces mesures sont autour de 5 axes dont l’un d’elles est intitulée « Produire local » avec la décentralisation énergétique et la « reprise agricole ».
Selon la présidente de Cap 21, son « programme innovant et inscrit dans le XXIème siècle, nous permet de sortir de l’impasse actuelle par le haut ». Voici les trois rubriques du programme de Corinne Lepage ayant trait à l’agriculture.
====>>>
http://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/corinne-lepage-cap-21-veut-produire-local-avec-la-decentralisation-energetique-et-la-reprise-agrico-205-78022.html

La fertilité française en berne

En France, la qualité du sperme des donneurs a diminué
En France, la qualité du sperme des donneurs a diminué

http://www.journaldelenvironnement.net/article/la-fertilite-francaise-en-berne,27628

  • Après l’augmentation des allergies, du diabète et des cancers au cours des 25 dernières années, une nouvelle inquiétude émerge. Et si les activités industrielles compromettaient les capacités des êtres humains à se reproduire? Une méta-analyse dirigée par l’Institut de veille sanitaire (InVS) fait le bilan des études existantes et l’état des lieux en France sur les agents environnementaux qui influent sur notre fertilité.
  • Le bulletin épidémiologique (BEH) de l’Institut de veille sanitaire qui sera publié le 21 février passe en revue les études existantes sur la fertilité du couple; sur l’évolution des caractéristiques et de la concentration du sperme; l’évolution des malformations de l’appareil génital, ainsi que celle de la fertilité en fonction des expositions professionnelles; et enfin sur le cancer des testicules. Les plus grands noms de la toxicologie française signent cette méta-analyse détaillée qui fournit quelques pistes pour orienter les futures recherches.
  • Premier constat. Le pourcentage de couples sans grossesse après un an sans contraception est actuellement de l’ordre de 15 à 25%. «Ce qui constitue un problème de santé non négligeable», précise le rapport. «Le niveau élevé de la fécondité en France (2 enfants par femme) par rapport à nos voisins européens ne doit pas donner l’illusion d’une absence de troubles de la fertilité dans la population.» Le rapport de l’InVS préconise d’ailleurs un suivi, non planifié actuellement, mais qui serait pertinent.
  • Depuis les années 1950, les scientifiques constatent une diminution de la qualité du sperme en Europe du Nord. L’hypothèse d’un lien existant entre l’altération de la qualité du sperme, les cryptorchidies[1], les hypospadias[2] et le cancer du testicule a été proposé par certains sous le nom de «syndrome de dysgénésie testiculaire». Un syndrome qui serait en lien avec l’exposition des femmes pendant leur grossesse à des perturbateurs endocriniens.
  • En ce qui concerne la qualité du sperme des Français, l’analyse de 33 études, réalisées au sein des Centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humains (Cecos), montre une différence en fonction des régions. Au fil des ans, la qualité du sperme a chuté chez les candidats au don du sperme à Paris, mais pas à Toulouse. La dernière étude du Cecos de Tours montre, par exemple, que le pourcentage de spermatozoïdes mobiles est passé de 64 à 44% entre 1976 et 2009 et celui des spermatozoïdes vivants de 88% à 80% sur la même période. Les auteurs de l’étude préconisent ainsi une surveillance de la production et de la qualité spermatique parallèlement aux recherches fondamentales sur le sujet, car ces variations géographiques seraient directement liées à l’exposition environnementale.
  • Autre étude française, celle-ci basée sur l’examen de plus de 440.000 fiches remplies par des hommes partenaires de couples faisant appel à la fécondation in vitro (FIV). Elle montre une baisse de la concentration spermatique sur la période 1989-1994 particulièrement marquée chez les hommes nés après 1950. La même baisse a été observée pour la période 2001-2005. Entre les deux périodes, cette concentration a augmenté. Les scientifiques mettent en cause l’alimentation, les emballages alimentaires, la qualité de l’eau de consommation ou celle de l’air ambiant. Au travail, les expositions au plomb, à la chaleur ou aux produits phytosanitaires seraient impliquées, et en tant que facteur individuel le tabagisme ou le stress chronique. Pourtant ces tendances à la baisse spermatique ne sont pas encore totalement expliquées.
  • En ce qui concerne les cryptorchidies et les hypospadias, leur nombre a augmenté. Alors que le taux d’interventions chirurgicales pour la cryptorchidie chez les garçons de moins de 7 ans est de 2,51 en métropole et 1,42 à la Réunion, Guadeloupe, Martinique, ce nombre a augmenté de 1,8% en métropole et 4% dans les DOM entre 1998 et 2008. L’augmentation est moins marquée pour l’hypospadias. Les scientifiques rapprochent cette augmentation récente à l’exposition des femmes pendant leur grossesse à des perturbateurs endocriniens.
  • Quant au cancer du testicule, un cancer rare puisqu’il ne représente que 1% de l’ensemble des cancers, le taux moyen de patients opérés en France est de 6,7 pour 100.000 sur la période 1998-2008. Mais le nombre de cas augmente depuis 20 ans dans la plupart des pays industrialisés. L’examen des données françaises montre une augmentation moyenne annuelle de 2,5% de patients opérés. Un nombre plus élevé en Alsace-Lorraine, en Bretagne et en Pays de Loire a été relevé. Les taux les plus faibles sont enregistrés en Languedoc-Roussillon et en Ile-de-France. Alors que ce cancer se guérit très bien, même métastasé, plus de 1.500 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année en France avec des conséquences non négligeable sur la fertilité des patients.
  • Enfin une dernière étude a été menée par Ronan Garlantézec de l’EHESP de Rennes dirigé par Luc Multigner de l’Inserm, celui-là même qui a réussi à établir un lien entre cancer de la prostate et exposition au chlordécone, un insecticide utilisé dans les bananeraies aux Antilles. L’étude présentée ici se penche sur les relations entre expositions professionnelles et anomalies de la fertilité, ainsi que les troubles de l’appareil reproducteur. Ils passent en revue les différents types de polluants et les expositions éventuelles.
  • Il s’agit une nouvelle fois d’une méta-analyse de 91 études, toutes publiées depuis 2000. Ainsi, les expositions à de faibles doses de plomb (considérées jusqu’à présent comme inoffensives) et à certains pesticides de type pyréthrénoïdes, carbamates et organophosphorés, montrent une association avec l’allongement du délai nécessaire pour concevoir (DNC). Les femmes exposées aux solvants et celles qui travaillent en tant que coiffeuses montrent les mêmes difficultés, les mêmes retards pour être enceintes. L’étude rapporte aussi un excès de risque d’infertilité pour les femmes travaillant en milieu hospitalier. Et un allongement du DNC pour les infirmières exposées en chimiothérapie.
  • 10 études sur 12 examinant l’exposition aux pesticides font un lien direct avec une anomalie du sperme. Même chose avec les solvants: 9 études sur 10 rapportent une altération de la qualité spermatique. Mais les scientifiques estiment que de nouvelles recherches plus précises et définissant les familles chimiques sont nécessaires.
  • Pour les malformations génitales, une étude associe le travail des parents comme agriculteur, et le risque d’hypospadias.
  • «Il est primordial d’améliorer les connaissance sur l’impact des expositions professionnelles sur la fertilité», conclut le document. Les co-expositions professionnelles ne sont pas prises en compte, par exemple. Et le nombre d’études sur l’exposition des femmes dans leur milieu professionnel reste très restreint. Certaines pathologies comme les anomalies des cycles menstruels, les modifications de l’âge de la puberté ou de la ménopause ont été très peu étudiées. Enfin la relation entre exposition in utero et apparition d’anomalies de la fertilité est un champ de recherche à développer.

SEA SHEPHERD CONTRE BALEINIERS: victoire pour Sea Shepherd et pour les écologistes; C’est aussi une victoire pour les baleines

Rejet de l’injonction de l’IRC par le Tribunal de district américain

C’est une victoire pour Sea Shepherd et pour les écologistes; C’est aussi une victoire pour les baleines.
Charles Moure, du cabinet d’avocats Harris & Moure
Steve Irwin and Yushin Maru 3L’Institut de Recherche sur les Cétacés (ICR) a présenté à Seattle son injonction préliminaire dans l’affaire l’opposant à Sea Shepherd.
Le cabinet d’avocats de Sea Shepherd, Harris et Moure, a exposé une excellente défense contre la tentative de l’ICR de faire interdire les activités de Sea Shepherd dans le Sanctuaire baleinier de l’océan Austral. Le juge Richard A. Jones a rejeté la requête des baleiniers pour une injonction préliminaire, signifiant que Sea Shepherd peut continuer ses activités anti-chasse dans l’océan Austral en toute légalité. Le juge Jones a précisé qu’il se pencherait sur la raison pour laquelle SSCS est dans l’océan Austral et sur les événements qui s’y déroulent. Autrement dit, les activités illégales de chasse de l’ICR seront examinées d’aussi près que les revendications des baleiniers contre SSCS. L’équipe de Harris et Moure a déposé une résolution pour que l’affaire soit rejetée du tribunal de district américain. Cette résolution doit encore être prononcée.
http://www.seashepherd.fr/news-and-media/news-120217-2.html

Forages d’hydrocarbures en Méditerranée : les ONG demandent un moratoire pendant la refonte du Code minier

Les associations et fondations signataires de cet appel (parmi lesquelles WWF, FNE, Greenpeace, Surfrider et FNH) demandent au gouvernement un moratoire sur les permis de prospection d’hydrocarbures afin d’élaborer un projet d’avenir durable et cohérent pour la Méditerranée notamment. Elles demandent à l’État de ne pas renouveler le Permis Rhône Maritime et d’effectuer un geste fort en faveur de la cohérence de son action pour la protection de la Méditerranée depuis 50 ans.
Les associations et fondations signataires de cet appel demandent à l'État de ne pas renouveler le Permis Rhône Maritime
La Méditerranée, mer fragile et protégée
La Méditerranée est menacée. Mer fragile, semi-fermée, elle est d’une très grande richesse en termes de biodiversité et abrite un très grand nombre d’espèces endémiques. Ces raisons ont conduit l’État, depuis plus de cinquante ans, à multiplier les zones de protection (Parc national de Port-Cros, Parc national des Calanques, réserve de Scandola en Corse, Parc naturel marin du Golfe du Lion créé en octobre dernier, sanctuaire international Pelagos de protection des cétacés, zones Natura 2000 en mer…). Une Zone de Protection Écologique (ZPE) a même été créée en 2003 pour interdire les dégazages des navires au large de ces zones protégées.
La recherche offshore ultraprofond d’hydrocarbures : le Permis Rhône Maritime
Depuis 2000 un Permis exclusif de recherches d’hydrocarbures liquides ou gazeux P569 dit de Rhône Maritime a été accordé sur une zone de plusieurs milliers de km2 à quelques kilomètres seulement au large des côtes provençales, en plein milieu de la ZPE. Après plusieurs changements de titulaires et une campagne sismique menée en 2010 et entachée d’irrégularités le renouvellement de ce permis est actuellement à l’instruction pour sa 3e et dernière période (19/11/2010-19/11/2015) auprès d’Éric Besson ministre de l’Industrie, chargé des Mines.
Des projets de forages à quelques km des côtes, 1000m plus profond que BP dans le golfe du Mexique
Si ce renouvellement est accordé, le nouveau titulaire principal du Permis, Noble Energie France SAS, réalisera une campagne d’acquisition de données sismiques 3D dont les ondes sonores très puissantes sont extrêmement novices pour les cétacés. Mais surtout il entreprendra dès 2013 trois forages tests en offshore ultraprofond (-2600m) du type du tristement célèbre Deepwater Horizon à quelques kilomètres seulement des côtes françaises. Outre Deepwater Horizon (BP) dans le golfe du Mexique, une plateforme de la Shell (gisement Bonga) a causé une marée noire de grande ampleur le 17 décembre dernier dans le golfe de Guinée par – 2500m.
Un sous-sol instable : des tremblements de terre dans la zone du Permis
Ce principe d’industrialisation de la Méditerranée française n’est pas acceptable en raison de l’extrême fragilité de cette mer, de la richesse et de l’endémisme de sa biodiversité. Le report des coordonnées géographiques des épicentres des séismes enregistrés par le Réseau national de surveillance sismique depuis 2004, fait apparaître deux épicentres en plein milieu de la zone du Permis. Un séisme de magnitude 5.2 s’est produit le 7 juillet 2011 dont l’épicentre était à proximité de la zone. Nul ne peut prétendre maîtriser quoi ce soit par de telles profondeurs dans une zone instable.
Risques environnementaux et économiques majeurs
Les risques de dommages irréversibles à l’environnement sont fondés dès lors qu’il s’agit d’hydrocarbures et quelle que soit leur nature liquide ou gazeuse. Un accident dans cette zone constituerait une catastrophe majeure pour l’économie touristique des trois régions méditerranéennes françaises.
Les associations et fondations signataires restent vigilantes et se réservent le droit d’engager tout moyen juridique pour obtenir l’annulation du renouvellement du Permis Rhône Maritime en se fondant notamment sur les irrégularités qui entachent ce dossier.

dimanche 12 février 2012

Manifestation anti-corrida à Paris 11 février 2012 : 5000 personnes ont bravé le froid pour dénoncer cette barbarie!

s



















———————————————————
  • Un nombre impressionnant de manifestants pour une température glaciale, a parcouru la capitale entre l’Assemblée Nationale et le Trocadéro.



———————————————————————————-
  • Les faits:
  • En avril 2011, on apprend en catimini que la corrida a été inscrite au Patrimoine Culturel Immatériel de la France. Le CRAC ( Comité Radicalement Anti Corrida) procède alors à un recours grâcieux auprès du ministre pour lui demander d’annuler cette inscription.
  • Mai 2011 : plusieurs manifestations à travers la France.
  • 8 Octobre 2011 : Afin de protester contre la finale de “graines de toreros”, où des adolescents des écoles taurines torturent des veaux à l’arme blanche avant de les mettre à mort, 95 militants entreprennent une action pacifique dans les arènes de Rodilhan , petit village près de Nîmes ( gard). Alors qu’ils se sont enchaînés , les aficionados de la corrida se déchainent sur eux avec une violence inouïe , les frappant, les trainant sur le sol, leur arrachant les vêtements , les insultant….70 plaintes ont été déposées..Un bel exemple de ” civilisation”….. Voir les videos sur :  http://www.anticorrida.com/rodilan-8-octobre-2011/
  • Où l’on voit de “gros porcs” violents frapper les manifestants , des “aficionados” prêts à la violence contre ceux qui pourraient les empêcher de jouir de leur passe-temps sordide……….
  • Décembre 2011 : le tribunal administratif de Paris juge le caractère sérieux et recevable de la Question Prioritaire de constitutionnalité , posée par le CRAC Europe dans la procédure qui les oppose au ministère de la culture et la renvoie au Conseil d’Etat.
  • Hier, la manifestation avait pour but de demander le retrait de la corrida du patrimoine culturel français , d’obtenir des candidats à la présidentielle que l’abolition de la corrida figure dans leur programme. Pour le moment,  120 parlementaires abolitionnistes.. Le lobby des arènes est relayé par des élus bien placés ( Sarkozy, fillon, Bachelot, Lemaire, Couderc, Valls, Emmanuelly , Lang….)
  • Au niveau des candidats à la présidentielle, seuls quelques-uns sont contre la corrida : Corinne Lepage ( présidente de Cap21 ) , N. Dupont-aignan, JM Governatori, . N . Arthaud….
  • Pour avoir la position de nombreux élus et/ ou candidats :
  • TUER UN ETRE VIVANT DANS L’UNIQUE BUT DE SE DIVERTIR EST UNE MARQUE DE REGRESSION ET DE DEGENERESCENCE
L’être humain est le seul animal à tuer pour le plaisir..Qui sont les plus évolués ?

International – Des moustiques OGM « stériles » qui se reproduisent…

is
  • Pour lutter contre la dengue, des moustiques génétiquement modifiés ont été lâchés en Malaisie et au Brésil et…l’on aperçoit maintenant que leur descendance n’est  pas aussi stérile que prévu……J’en avais déjà parler en Mars 2011 ….:
  • “Les moustiques génétiquement modifiés (GM) – femelles – sont censés réduire la population sauvage en s’accouplant naturellement avec les mâles sauvages et en produisant des descendants stériles. Cette stratégie a été envisagée pour lutter contre plusieurs maladies tropicales, comme la malaria et la dengue, qui se transmettent par les piqûres de moustiques. Mais selon un document confidentiel [1], rendu public par l’ONG anglaise GeneWatch – qu’elle a pu obtenir grâce aux lois britanniques sur la liberté d’information – les moustiques génétiquement modifiés de l’entreprise britannique Oxitec ne sont pas aussi stériles que prévu… En effet, en présence d’un antibiotique très répandu, la tétracycline, leurs progénitures ont un taux de survie de 15% environ et leur descendance sont capables d’atteindre l’âge adulte. La tétracycline est très largement utilisée et présente dans les eaux usées et dans la viande issue d’élevage industriel. Or, les moustiques qui transmettent la dengue se reproduisent dans des environnements largement pollués par les eaux usées… Toutes les conditions sont donc réunies pour qu’une partie de la descendance de ce moustique GM soit fertile.
  • Mais, l’étude citée par GeneWatch mentionne aussi que les moustiques GM peuvent survivre, même sans la présence de tétracycline, à hauteur de 3%, ce qui engendrerait une impossibilité totale de contrôle de ces lâchers de plusieurs milliers de moustiques GM.
  • Helen Wallace, directrice de GeneWatch, a précisé dans un communiqué de presse : « Il est impossible d’évaluer les risques sanitaires ou environnementaux si des informations importantes sont cachées au public. Ce document confidentiel révèle un défaut fondamental de la technologie d’Oxitec qui devrait donc arrêter ses expériences ».
  • Oxitec a déjà expérimenté ces lâchers massifs de moustiques GM en pleine nature, dans les îles Caïmans, en Malaisie et au Brésil (dans le Nordeste, une des régions les plus pauvres) et de nouveaux essais sont prévus, notamment en Floride (mais l’autorisation a été reportée). Oxitec avait aussi proposé d’organiser des lâchers de moustiques GM au Panama, en Inde, à Singapour, en Thaïlande, au Viêt Nam, aux Philippines, au Costa Rica, et à Trinidad & Tobago.”