mardi 29 novembre 2011

Antennes-relais, des habitants de Chatillon se mobilisent

Depuis des années, de nouvelles technologies ont envahi nos vies, dont nous aurions du mal à nous passer aujourd’hui tant nous nous sommes créés de besoins : téléphones portables, ordinateurs, téléphones sans fil, WI-FI, blue-tooth, fours à micro-ondes etc…..Technologies produisant des ondes électromagnétiques que nous utilisons sans nous poser de questions, sans doute ravi-es de ce progrès….. Mais….. que savons nous des effets sur notre organisme ?
------------------------------------------------------------------
  • Des voix s’élèvent , de personnes souffrant depuis des années dans leur corps en présence des ces ondes , de simples symptômes jusque des pathologies plus lourdes comme des cancers. Raillées, voire psychiatrisées sinon traitées comme des excentriques, ces personnes , néanmoins , présentent des pathologies pour lesquelles il paraît , au minimum, nécessaire de se poser des questions sur les causes environnementales possibles.
  • A Chatillon-sur-bâgneux (92) dans la région parisienne, des habitants subissent la présence d’antennes – relais sur leurs immeubles où il est prévu d’installer celles d’un 3ème opérateur. La présence dans ces immeubles d’un  nombre non négligeables de personnes malades ( cancer, pathologies dégénératives..) ou présentant des symptômes physiques récurrents et concordant, inquiètent ces riverains.Un collectif a été créé afin de lutter contre l’installation de nouvelles antennes-relais , le Collectif Châtillon-Santé qui souhaite interpeller les élus locaux.
Antennes-relais sur l'immeuble du 19 rue gabriel péri
  • Contactée par Nathalie Aucuit,  celle qui , depuis plus de 6 mois , se mobilise dans ce collectif et mobilise les habitants du 19 rue Gabriel Péri , pour participer à la 1ère réunion d’information des habitants, je m’y suis rendue en tant que médecin. C’était le 15 novembre 2011. Cette réunion a eu beaucoup de mal à se tenir, la municipalité refusant au collectif toute salle ; il fallu qu’une élue de l’opposition Martine Gouriet demande la salle en son nom pour que cette réunion puisse se tenir.

  • Le Collectif demande depuis des mois au maire de Châtillon JP Schosteck ( UMP) , une réunion de concertation. En juillet, la municipalité a proposé une réunion le 13 juillet ( en pleines vacances ) et ceci 2 jours avant cette date…………La municipalité chatillonnaise ne semble pas connaître le sens du mot « concertation »…..


  • Le Collectif est soutenu et conseillé par l’association Robin des Toits ( association nationale pour la sécurité sanitaire dans les technologies sans fil ) . L’association était, à cette réunion , représentée par Marc Cendrier chargé de l’information scientifique et par André Bonnin. Une cinquantaine de citoyens résidant dans les immeubles proches des antennes-relais étaient présents.

Les faits:
  • C’est en 1990, que les 1ères antennes-relais ont été installées sur ces immeubles HLM sans concertation avec les habitants. Et cette année, est prévue l’installation d’une antenne supplémentaire pour un 3ème opérateur. Le permis a été délivré par la municipalité et le bailleur France Habitation a donné son accord. Aucune information préalable n’a été donnée aux habitants, aucune enquête publique ni aucune réunion de concertation n’ont été organisée.
Les habitants ont découvert sur la grille le permis de construire en mars 2011, où il est écrit en petits caractères « installation d’une antenne de téléphonie mobile » . Les habitants inquiets se mobilisent pour dénoncer cet état de fait et empêcher les travaux.Ces antennes-relais concernent 143 familles dont une cinquantaine d’enfants sans compter les enfants fréquentant la halte-garderie située à moins de 100m des immeubles donc dans le champ des ondes électromagnétiques. Il faut noter que la circulaire du 16 octobre 2001 ( page 8)  ( http://www.next-up.org/pdf/Bulletin_Officiel_nr2001_43_Circulaire_16_10_2001.pdf ) recommande que les bâtiments sensibles comme maisons de retraite, écoles, crèches, hôpitaux situés à moins de 100m d’une station de base , ne soient pas sous le champ des faisceaux des antennes.



Des pathologies graves en nombre inhabituel:
  • Les habitants de ces 2 immeubles s’inquiètent de la concentration inhabituelle de pathologies graves comme 16 cancers du sein, des pathologies dégénératives sans compter les manifestations physiques comme des céphalées, des troubles de concentration..etc… Le Collectif s’est créé pour la défense de ces habitants, aidée pour cela par l’Association Robin des Toits.
  • Lors de cette réunion,  Marc Cendrier , responsable de l’information scientifique , a développé les connaissances scientifiques sur ce sujet, nous informant sur les différentes études indépendantes sur les effets physiologiques des ondes électromagnétiques. Ne connaissant que peu de choses sur ce sujet, j’ai beaucoup appris. En effet, la médecine environnementale n’est que peu développée dans les facultés , et encore moins pour l’étude du lien santé-électromagnétisme…

Sur les technologies du sans fil :
  • Le problème sanitaire se situe sur la structure des signaux : les hyperfréquences, les modulations en ELF, les pulsations et émissions par microsaccades.
  • Des études internationales ont montré les perturbations physiologiques qu’entrainent les ondes électromagnétiques:
-Perte d’étanchéité de la barrière hémato-encéphalique
-Perturbation de la production de mélatonine
-Perturbations dans la régulation membranaire des cellules
-Dommages génétiques par ruptures de fragments d’ADN
entrainant d’après ces études des pathologies de plusieurs niveaux
  1. Le « syndrome des micro-ondes » avec des céphalées, nausées, dépression, irritabilité, troubles du sommeil, vertiges, troubles de concentration, perturbations du système immunitaires…etc…
  2. Des pathologies plus lourdes comme des cancers, maladies auto-immunes, syndrome d’Intolérance aux Champs Electromagnétiques (E.H.S)
  • L’avis scientifique de l’ ARTAC , Association de Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse, association indépendante de médecins et de chercheurs spécialisée dans l’étude biologique, thérapeutique et clinique des cancers =>
http://artac.info/images/telechargement/SICEM/09-09-15sicempourauditionump.pdf
http://www.artac.info/images/telechargement/SICEM/111102programmerecherchesartacsursicem.pdf
Quelques études à lire :
http://www.robindestoits.org/Rapport-REFLEX-de-l-Union-europeenne-2000-2004_a158.html  /  http://www.robindestoits.org/Meta-analyse-sur-l-utilisation-a-long-terme-du-telephone-portable-et-son-association-avec-les-tumeurs-du-cerveau_a629.html    /
  • Le Rapport Bioinitiative préconise l’application d’une Valeur Limite d’Exposition (VLE) de la population à 0.6 V/m (seuil de précaution sanitaire)
Principe de Précaution:
  • Le principe de précaution est inscrit dans la Constitution Française depuis 2004.
  • L’article 1 de la Charte de l’environnement précise :  » chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé » et
  • L’article 5 : « Lorsque la réalisation d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l’environnement, les autorités publiques veillent, par application du principe de précaution et dans leurs domaines d’attributions, à la mise en oeuvre des procédures d’évaluation des risques et à l’adoption de mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réalisation du dommage »
  • Et le Conseil d’Etat par un arrêt du 19/07/2010 confirme que le Principe Constitutionnel de Précaution s’applique aux antennes-relais de téléphonie mobile .
Règlementations:
  • La loi française par le décret du 03 mai 2002 autorise 41V/m pour 900Mhz, 58V/m pour 1800Mhz, 61V/m pour 2100Mhz; ces valeurs ne concernent que les effets dits thermiques. Ce décret est en contradiction avec celui du 18 octobre 2006 portant sur la Compatibilité électromagnétique fixant à 3V/m la valeur de champ maximum à laquelle peuvent être soumis les appareillages électroniques.
  • Dans ce cas à Chatillon, le principe de précaution aurait dû être appliqué mais fait étonnant, le maire JP Schosteck a refusé l’installation d’une autre antenne relai dans un autre quartier de la ville mais il accepte cette antenne-relai supplémentaire au 19 rue Gabriel Péri………Incohérence !! Par ailleurs, aucune réunion de concertation , aucune information, aucune réponse du maire aux courriers et mails………

  • Les pouvoirs du maire lui permet de refuser l’installation d’une antenne-relai en invoquant le Principe de Précaution.
  • Le Collectif Chatillon Santé, avec l’aide de l’association Robin des Toits, doit continuer à informer les habitants et inciter le maire de la ville à agir ….A ce jour, la pétition lancée a déjà recueilli 1015 signatures.  Nous verrons la suite qu’il sera donnée à cette 1ère réunion…En attendant les grues s’installent…. Jusqu’où la municipalité osera aller contre ses habitants et citoyens ( et électeurs…) ?

jeudi 10 novembre 2011

OGM : »fausses promesses et échec technologique »

Alors que la question de la sécurité alimentaire est au cœur des discussions internationales, un collectif d’associations publie un rapport contre les OGM, reprenant point par point les arguments des partisans des biotechnologies.
 »Depuis plus de vingt ans, les défenseurs des OGM affirment que les biotechnologies peuvent répondre aux grands défis de l’époque, notamment aux crises alimentaires, à la dégradation des ressources naturelles et au réchauffement planétaire. Pourtant, comme de nombreuses études le révèlent, les OGM n’ont tenu aucune de leurs promesses », dénonce un collectif d’associations représenté par l’ONG Navdanya, dans un  »contre-rapport » sur les OGM. Ce rapport a été présenté le 19 octobre, à quelques jours du sommet du G20 à Cannes (3 et 4 novembre prochains) qui devra aborder la question de la sécurité alimentaire mondiale et alors que le Comité de l’Organisation des Nations unies sur la sécurité alimentaire dans le monde (CSA) est réuni à Rome jusqu’au 21 octobre.
 »Alors que les citoyens, dans chaque pays, déclarent clairement, sondages après sondages, qu’ils ne veulent pas de produits OGM, la plupart des dirigeants persistent dans ​​le soutien à cette technologie et travaillent même en hâte à l’adoption de semences et cultures génétiquement modifiées. Pourquoi cet acharnement ? », interroge le rapport avant de donner sa propre vision des choses :  »La collusion entre les gouvernements et les sociétés de biotechnologie se manifeste à travers diverses tactiques : le lobbying, le marketing, le financement des institutions scientifiques, de l’éducation et de recherche… ».
En se basant sur des études scientifiques, des expériences locales et des exemples concrets, le rapport sous-titré  »fausses promesses et échec technologique » démonte point par point les arguments pro OGM.
La suite de l’article sur :
http://www.actu-environnement.com/ae/news/ogm-securite-alimentaire-biodiversite-social-13891.php4#xtor=EPR-1

La synthèse du rapport :
http://www.navdanyainternational.it/images/doc/Synthesis_Report_Rapporto_sintesi.pdf