jeudi 24 avril 2008

BRESIL : un colibri pris sur le vif!

Le colibri est un oiseau très difficile à fixer sur la pellicule, cette photo est un coup de chance....

mercredi 23 avril 2008

PLAGE DU BRESIL, Itacaré, état de Bahia

Photo prise en 2005 , une superbe plage de 16kms de longueur que nous avons parcourue...

IMAGE DU BRESIL, état de Bahia

dimanche 20 avril 2008

L'HYDROGENE: de la production à l'utilisation....

HYDROGENE

  • Mettre en place une économie de l'hydrogène suppose qu'il soit disponible à tout moment et en tout point du territoire.
Les réseaux de distribution
  • Actuellement, l'hydrogène est produit dans des unités centrales , puis utilisé sur site ou transporté par pipe-lines. Le transport gazeux par pipe-lines permet de connecter les sources de production aux principaux points d'utilisation
  • Environ 1050kms de réseaux de distribution en France, Allemagne et Benelux, sont exploités par Air Liquide. Cependant, le coût du transport est environ 50% plus cher que celui du gaz naturel et une unité de volume d'hydrogène transporte 3 fois moins d'énergie qu'une unité de volume de gaz naturel.

  • Pour distribuer l'hydrogène, des infrastructures de ravitaillement devront être développées. Il faudra du temps pour que des "stations service" couvrent tout le territoire; certains constructeurs automobile envisagent d'utiliser des carburants contenant de l'hydrogène plutôt que l'hydrogène lui-même

  • Dans ces conditions, le reformage a lieu à bord du véhicule. L'intérêt est réduit puisque le reformage produit du CO2.

Le stockage de l'hydrogène

  • Il faut des réservoirs compacts , légers, sûrs et peu coûteux.

Stockage sous forme liquide:

  • C'est sous forme liquide que l'hydrogène est utilisé dans le domaine spatial. Mais l'hydrogène est , après l'hélium, le gaz le plus diffcile à liquéfier ( sa température de liquéfaction est de - 253°C). Cette solution entraîne une dépense énergétique importante et des coûts élevés.

Stockage sous haute pression , sous forme gazeuse:
  • L'hydrogène doit être comprimé au maximum pour réduire l'encombrement des réservoirs. Aujourd'hui, la pression des bouteilles est passée à 350 bars et des réservoirs résistant à des pressions de 700 bars vont être développés. Mais cette compression a un coût énergétique. De plus, même comprimés à 700 bars, 4.6 litres d'hydrogène sont encore nécessaires pour produire autant d'énergie qu'avec 1 litre d'essence.

  • De plus, il faut considérer le risque de fuite, compte tenu du caractère inflammable et explosif de ce gaz. Du fait de la petite taille de la molécule, l'hydrogène peut traverser de nombreux matériaux. L'étude du stockage haute pression consiste surtout à éprouver la résistance des matériaux à l'hydrogène sous pression.

  • Ces matériaux doivent être résistants mais légers (mobilité oblige).
  • Des réservoirs non plus métalliques, mais en matériaux polymères sont en cours d'élaboration

Stockage sous basse pression, sous forme gazeuse:

  • Cela consisterait à stocker l'hydrogène dans certains matériaux carbonés ou dans certains alliages métalliques capables 'absorber l'hydrogène et de le restituer lorsque c'est nécessaire.

LA PILE A COMBUSTIBLE: l'utilisation de l'hydrogène

  • Le développement de la filière hydrogène repose en grande partie sur la technologie de la pile à combustible (PAC). Son principe a été découvert en 1839 par William R. Grove.
  • Le principe de la PAC paraît simple mais sa mise en oeuvre est complexe et coûteuse. Aujourd'hui, des progrès ont été faits et les applications envisageables sont nombreuses. (micro PAC pour téléphone mobile, pile produisant 1MW pour fournir de l'électricité à un immeuble collectif, pile destinée au secteur du transport).
-----> La pile à combustible fonctionne sur le mode inverse de l'électrolyse de l'eau. Tandis que l'électrolyse décompose l'eau en hydrogène et en oxygène sous l'action d'un courant électrique, la PAC recombine l'hydrogène et l'oxygène en créant un courant électrique.
1/ La PAC se compose de multiples cellules électrochimiques composées de 2 électrodes ( une anode, chargée négativement et une cathode chargée positivement) séparées par un électrolyte (liquide permettant de conduire l'électricité).
2/ L'anode de la pile est chargée en hydrogène; la cathode en oxygène. Dans l'anode, les molécules d'hydrogène se dissocient. Les ions H+ diffusent dans l'électrolyte.
3/ L'électrolyte de la PAC est structuré de façon à bloquer le passage des électrons. Ainsi, tandis que les ions passent par l'électrolyte, les électrons sont contraints de circuler dans un circuit externe et créent ainsi un courant électrique.
4/ Dans la cathode, les ions H+ et l'oxygène se combinent pour former de l'eau. La réaction produit également de la chaleur qui peut être récupérée.
Photo prise à l'expo Hydrogène au palais de la découverte à Paris en avril 2008
  • Ici 4 PAC qui produisent l'énergie nécessaire à un véhicule type car ou bus. Pour une voiture, 1 seule PAC est nécessaire.
Les différents types de PAC
  • Les types de PAC se différencient par leur ELECTROLYTE. Cet électrolyte définit la température de fonctionnement de la pile et donc définit son application.
--> 2 obstacles au développement des applications commerciales des PAC: des difficultés technologiques ( compacité insuffisante, usure des matériaux , rendements énergétiques perfectibles) et les coûts de fabrication.
---> Les recherches tournent principalement , aujourd'hui, autour de familles de piles à électrolytes solides.
1/ La pile à membrane échangeuse de protons ( PEMFC) fonctionne à 80°C avec un électrolyte en polymère. C'est la pile la plus prometteuse pour les transports. Les prototypes actuels pour les voirtues reviennent à 7600€/kW. L'enjeu est de faire passer le coût enn-dessous de 50€/kW.
Une variante , la pile à méthanol direct (DMFC) ou à éthanol direct (DEFC) consomme directement l'hydrogène contenu dans l'alcool. Très compacte, elle servira à l'alimentation de la micro-électronique et de l'outillage portatif.
2/ La pile à oxyde solide (SOFC) est séduisante pour les applications sationnaires. Sa température de fonctionnement est élevée ( 800°C) permet d'utiliser directement le gaz naturel sans reformage. Et la chaleur résiduelle peut être exploitée. Le rendement , dans ce cas-là, pourrait être de 80%.
  • Actuellement, l'utilisation de la PAC pour les voitures particulières est encore au stade d'étude. PSA-Citroën devrait sortir un prototype en 2009-2010. Ce qui veut dire que la construction en série de la voiture à PAC n'est pas encore pour tout de suite.. Je dirais qu'il faudra attendre bien 8-10 ans avant de pouvoir rouler en PAC!!

L'HYDROGENE : de l'histoire à la production d'énergie...

HYDROGENE
Jules Verne, dans "L'île mystérieuse" écrivait qu'un jour l'eau serait employée comme combustible ("l'hydrogène et l"oxygène, qui la constituent, utilisés isolément ou simultanément, fourniront une source de chaleur et de lumière inépuisables".
Ses caractéristiques
->L'hydrogène est l'élément chimique le plus léger; il a la structure atomique la plus simple: son noyau est composé d'un proton et son atome ne compte qu'un électron
-> La molécule d'hydrogène que l'on utilise est composée de 2 atomes d'hydrogène (H2). Cette molécule, incolore, inodore, non corrosive, est très énergétique. La molécule d'H2 étant très petite, elle diffuse rapidement dans l'air. C'est l'élément le plus abondant de la planète, mais il n'existe pas à l'état pur.
Son historique
----> 1766: Le chimiste H. Cavendish isole une substance gazeuse qui , en brûlant dans l'air, donne de l'eau: l'HYDROGENE. ----> 1781: L'hydrogène doit son nom au chimiste français Antoine-Laurent de Lavoisier qui effectue la synthèse de l'eau. ----> 1804: Le français L J Gay-Lussac et l'allemand A. von Humboldt démontrent que l'eau est composée d'un volume d'oxygène pour 2 volumes d'hydrogène. ----> 1839: L'anglais William R. Grove découvre le principe de la pile à combustible, il s'agit d'une réaction chimique entre l'hydrogène et l'oxygène avec production simultanée d'électricité, de chaleur et d'eau. ----> 1939-1953: Progression des générateurs chimiques et réalisation du 1er prototype industriel de puissance ----> A partir de 1960: la NASA utilise la pile à combustible pour alimenter en éléctricité ses véhicules spatiaux ( capsules Apollo et Gemini).
Les enjeux d'une économie de l'hydrogène:
>L'hydrogène est une molécule particulièrement énergétique: 1kg d'hydrogène libère environ 3 fois plus d'énergie qu'1kg d'essence. En revanche, comme l'hydrogène est très léger, il occupe , à poids égal, beaucoup plus de volume qu'un autre gaz. Pour produire autant d'énergie qu'avec 1 litre d'essence, il faut 4.6litres d'hydrogène comprimé à 700 bars. Ces volumes importants sont une contrainte pour le transport et le stockage sous forme gazeuse.
>L'hydrogène est très abondant sur la Terre. Chaque molécule d'eau (H2O) est le fruit de la combinaison d'un atome d'oxygène et de 2 atomes d'hydrogène; et l'eau couvre 70% du globe terrestre.
> L'hydrogène est présent aussi dans les hydrocarbures issus de la combinaisond'atomes de carbone et d'hydrogène. >La biomasse est une autre source d'hydrogène.
A la fin du XIXème siècle, l'hydrogène était un combustible incoutournable; il était employé dans les lampes et aussi dans le "gaz de ville", où il était mélangé à de l'oxyde de carbone. Puis, sont apparus le gaz naturel et surtout le pétrole et l'hydrogène ne fut plus utilisé sauf dans le domaine de la propulsion des fusées.
> Du fait de l'épuisement des énergies fossiles, il y a un regain d'intérêt pour l'hydrogène d'autant que sa combustion ne rejette pas de gaz à effet de serre.
> L'hydrogène apporte à l'électricité une souplesse d'utilisation. L'hydrogène peut être stocké. Avec une réserve d'hydrogène et une pile à combustible, il devient possible de produire de l'électricité n'importe où, n'importe quand.

> D'où des applications dans le secteur des transports en particulier dans le domaine automobile; mais la pile à combustible peut s'adapter aussi aux appareils portables , multipliant leur autonomie par 5 .

  • >Les applications sont aussi intéressantes dans les habitations comme source de chaleur et d'électricité, devenant un complément des énergies renouvelables.
Les modes de production de l'hydrogène:
- La production d'hydrogène , pour être économiquement et écologiquement viable , doit répondre à 3 critères:

1/compétitivité 2/ rendement énergétique 3/ propreté.
->Plusieurs méthodes existent, sans qu'aucune ne réponde parfaitement aux 3 critères.
  • La filière hydrogène
1/Production d'hydrogène à partir des énergies fossiles:
-Aujourd'hui, 95% de l'hydrogène est produit à partir des combustibles fossiles par reformage : cette réaction chimique casse les molécules d'hydrocarbures sous l'action de la vapeur pour en libérer l'hydrogène. Le procédé le plus courant est le vaporeformage du gaz naturel . Le gaz est exposé à de la vapeur d'eau très chaude, et il libère l'hydrogène qu'il contient. L'inconvénient est que cette méthode rejette du gaz carbonique. C'est aussi le procédé le moins cher.
2/ Production de l'hydrogène par décomposition de l'eau:

-> Cette méthode consiste à dissocier les atomes d'oxygène et d'hydrogène combinés dans les molécules d'eau ( H2O-->H2 + 1/2 O2 ). Cette solution est la plus intéressante en terme d'émission de gaz à effet de serre si cette dissociation se fait à partir de sources d'énergies elles-mêmes non émettrices de CO2.

-> Deux procédés sont à l'étude: l'électrolyse et la dissociation de la molécule d'eau par cycles thermochimiques. . L'électrolyse permet de décomposer chimiquement l'eau en oxygène et hydrogène sous l'action d'un courant électrique.
  • ..>Ce procédé nécessite de pouvoir disposer de courant électrique à très faible coût. Actuellement, ce procédé coûte 3 à 4 fois plus cher que la production par reformage du gaz naturel. De plus, ce procédé souffre d'un mauvais rendement global.
. La décomposition de la molécule d'eau par cycles thermochimiques permet d'opérer la dissociation de la molécule à des températures de l'ordre de 800° à 1000°C. De telles températures pourraient être obtenues par le biais de réacteurs nucléaires de nouvelle génération ou de centrales solaires.

  • ______>>>(photo prise à l'expo sur l'hydrogène au Palais de la Découverte avril 2008)
3/ Production directe de l'hydrogène à partir de la biomasse:

-> La biomasse est une source d'hydrogène très importante. Elle est constituée de tous les végétaux ( bois, paille..) qui se renouvellent à la surface de la Terre. -> L'hydrogène est produit par gazéification, laquelle permet l'obtention d'un gaz de synthèse ( CO+H2) . Après purification, ce gaz donne de l'hydrogène. La quantité de CO2 émise au cours de la conversion de la biomasse en hydrogène est à peu près équivalente à celle qu'absorbent les plantes au cours de leur croissance; l'écobilan est donc nul. --> A l'étude actuellement, la production d'hydrogène à partir de bactéries et de microalgues. Ces organismes produisent de l'hydrogène sous l'action de la lumière. Ce procédé en est au stade du laboratoire.

------->(photoproduction de biohydrogène)

  • ( le liquide vert dans les tubes , ce sont des microalgues sur lesquelles on projette de la lumière afin qu'elles produisent via la photosynthèse , de l'hydrogène.)

samedi 19 avril 2008

AIME CESAIRE meurt : retour au pays natal .....

DECES D'AIME CESAIRE: Retour au pays natal ......
  • Le poète et homme politique , Aimé Césaire , est décédé jeudi 17 avril 2008 , à l'âge de 94 ans à l'hôpital de Fort-de-France. Il est né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe en Martinique.
  • Par sa disparition, la langue française perd l'un de ses plus dignes représentants, la poésie, l'une de ses plus belles voix, la négritude, l'un de ses plus ardents défenseurs.
  • Son enfance:
Son père a été enseignant , sa mère couturière; Son grand-père fut le premier enseignant noir en Martinique et sa grand-mère contrairement aux autres femmes de sa génération savait lire et écrire! .
De 1919 à 1924, Aimé Césaire fréquente l'école primaire de Basse-Pointe, puis obtient une bourse pour le lycée Victor Schoelcher à Fort-de-France. En septembre 1931, il arrive à Paris en tant que boursier du gouvernement français pour entrer en classe d'hypokhâgne au lycée Louis-le-Grand où, dès le premier jour, il rencontre Léopold Sédar Senghor ,avec qui il noue une amitié qui durera jusqu'à la mort de ce dernier.
  • Son parcours politique:

De 1945 à 2001 : Maire de Fort-de-France (durant 56 ans) De 1945 à 1993 : Député de la Martinique De 1983 à 1986 : Président du Conseil Régional de la Martinique De 1945 à 1949 et 1955 à 1970 : Conseiller général de Fort-de-France

  • Cet Antillais a contribué à rendre à l'homme noir sa fierté. On le célèbre en Afrique comme s'il faisait partie de ce continent. Mais Césaire a été aussi, pendant plus d'un demi-siècle, la plus grande figure politique martiniquaise. Son exceptionnelle longévité comme conseiller général, maire de Fort-de-France et député - il a siégé à l'Assemblée nationale de 1945 à 1993 - a fait de lui un personnage central. Retiré de la vie politique depuis 2001, contesté par les uns mais vénéré de tous, il était devenu une sorte d'icône. Même l'aéroport international de la Martinique porte son nom...

  • Rejetant la notion d'assimilation, cette "grande illusion", Césaire a été l'un des artisans de la création des départements d'outre-mer. "Je ne suis pas antifrançais, disait-il, je suis d'abord martiniquais."
  • Il lança avec son ami et condisciple Leopold Sedar Senghor l'idée de "négritude". Il revendique l'identité noire et sa culture, d'abord face à une francité perçue comme oppressante et instrument de l'administration coloniale française.
  • D'après Senghor, la négritude est « l'ensemble des valeurs culturelles de l'Afrique noire ». La définition de la négritude de Léopold Sédar Senghor est: " La négritude est un fait, une culture. C'est l'ensemble des valeurs économiques, politiques, intellectuelles, morales, artistiques et sociales des peuples d'Afrique et des minorités noires d'Amérique, d'Asie et d'Océanie." Pour Césaire, « ce mot désigne en premier lieu le rejet. Le rejet de l'assimilation culturelle ; le rejet d'une certaine image du Noir paisible, incapable de construire une civilisation. Le culturel prime sur le politique. »
  • Rédigé en 1938-1939, le Cahier se présente comme un long texte d'une quarantaine de pages, sous forme de vers libres. Influencé par le surréalisme, il mêle métaphores audacieuses et expression de la révolte.
              • Le retour à la Martinique s'accompagne de la prise de conscience de la condition inégalitaire des Noirs.
              • « Au bout du petit matin, une autre petite maison qui sent très mauvais dans une rue très étroite, une maison minuscule qui abrite en ses entrailles de bois pourri des dizaines de rats et la turbulence de mes six frères et soeurs, une petite maison cruelle dont l'intransigeance affole nos fins de mois et mon père fantasque grignoté d'une seule misère, je n'ai jamais su laquelle, qu'une imprévisible sorcellerie assoupit en mélancolique tendresse ou exalte en hautes flammes de colère; et ma mère dont les jambes pour notre faim inlassable pédalent, pédalent de jour, de nuit, je suis même réveillé la nuit par ces jambes inlassables qui pédalent la nuit et la morsure âpre dans la chair molle de la nuit d'une Singer que ma mère pédale, pédale pour notre faim et de jour et de nuit. »
              • Cette œuvre poétique est l'un des points de départ de la négritude.
              • Par sa puissance incantatoire et sa révolte lucide, le Cahier d'un retour au pays natal s'est imposé comme une œuvre majeure de la poésie francophone du XXe siècle
              Une de ses dernières interviews, au cours de laquelle il livre un témoignage sur son enfance dans une habitation d'esclave. Aimé CESAIRE envoyé par Paroles-d-esclavage

              mercredi 16 avril 2008

              EQUATEUR, TERRE DE CONTRASTES, mes voyages

              Suite des mes voyages en Equateur... Après Cotacachi...
              • Nous quittons Cotacachi pour se rendre à CARABUELA, tout petit village dans la montagne..
              CARABUELA
              • C'est un village de tissage de laine ( proceso de lana). On y tisse ponchos, vestes, sacs, tapis....
              • Il faut 1kg de laine pour faire un tapis. Ce procédé a été apporté en Amérique du Sud par les Espagnols en même temps que les moutons. Mais on y tisse également de la laine de lama et d'alpaga...
              • Señor José Carlos de la Torré nous explique le procédé. Il tisse ses ponchos depuis de longues années.

              • 1/ La laine est frottée sur 2 panneaux abrasifs afin de former des fils grossiers. Puis les fils sont liés les uns aux autres .

              • 2/ Puis la laine est passée au furet mécanique pour y être filée.
              • 3/ Ensuite, elle est colorée: il utilise de la couleur synthétique mais aussi végétale. La couleur Bleue vient du Cactus bleu, la couleur Rouge est issue d'un insecte .

              • 4/ Puis, il passe au métier à tisser . Il faut 3 jours pour tisser un tapis , une journée pour filer un kg de laine... ça change de nos indutries.. Ici on prend le temps de travailler...

              En remerciements à José, nous avons bien sûr fait quelques achats ( ponchos,petits tapis, sacs..)

              Après cette visite très instructive, nous partons pour PEGUCHE

              PEGUCHE

              Peguche est une des villages les plus riches de la Vallée d'Otavalo. Le nom Peguche vient de Pagui qui veut dire « merci » en quechua.

              Il est situé à moins d'une heure de marche d'Otavalo. Il est célèbre pour ses tapisseries, sa musique ses superbes chutes d'eau.....

              • A Peguche, nous rencontrons une famille qui fabrique des instruments de musique comme des flûtes de Pan, des Kenas, des bâtons de pluie, des Charanguas, des guitares dont le coffre est fait soit en bois soit en carcasse de tatou.

              Plusieurs groupes de musiciens amérindiens célèbres viennent de ce village.

              • Puis une rencontre avec une famille tissant des ceintures de coton ( fajas), le tissage est fait à la main ou au métier à tisser. Il est difficile de discuter avec les membres de la famille , aussi étrange que cela puisse paraître , la famille ne parle que le quechua!! Pas un mot d'espagnl! Ils sont restés à une autre époque...Une vie simple..

              Nous partons ensuite pour la LAGUNA SAN PABLO