mercredi 26 mars 2008

EQUATEUR, TERRE DE CONTRASTES, mes voyages

Après ces semaines de campagne électorale , pause voyage avec la suite de mes voyages en Equateur....
Après le séjour sur la côte, nous avons découvert les Hauts Plateaux du Nord de l'Equateur...
OTAVALO

Cette petite ville de 50 000 habitants est située à environ 2 heures au Nord de Quito. C'est une destination très prisée des touristes en raison de son marché d'artisanat, de textiles et de vêtements qui jouit d'une réputation mondiale.

Les plupart des habitants sont des mestizos , mais 2 fois plus d'Otavaleños de langue quichua vivent dans la région environnante et déferlent sur Otavalo les jours de marché.

La langue Quichua parlée par les Amérindiens d'Otavalo vient des Incas, et l'élégant costume des femmes, qu'elles portent encore aujourd'hui, serait plus proche des tenues Incas que tout autre costume porté aujourd'hui dans les Andes.

Les Indigenas de la région d'Otavalo pratiquent le tissage depuis la nuit des temps.

Après avoir vaincu les Incas au milieu du XVIème siècle , les Espagnols entreprirent d'exploiter les qualités de tisserands des habitants d'Otavalo en installant des filatures ( obrajes) où des centaines d'indigenas étaient contraints de travailler de très longues journées. Certains avaient moins de 10ans et il y aurait eu un certain nombre de suicides pour échapper aux conditions de vie intolérables.

Les Espagnols ont introduit les machines modernes, dont les métiers à tisser, et les moutons, la laine et les techniques de tissage industriel.

Aujourd'hui, les indigénas d'Otavalo sont considérés comme le groupe d'Amérindiens le plus prospère d'Amérique Latine.

Plus de 80% des indigénas d'Otavalo auraient des intérêts plus ou moins proches dans l'industrie textile, qu'ils tissent à domicile ou qu'ils soient employés par l'une des grandes entreprises locales ou par une boutique.

Le monde du textile à Otavalo est fascinant, il a permis à une petite communauté amérindienne de sortir de la pauvreté par ces efforts et de développer sa propre industrie prospère ayant acquis une renommée mondiale.

Malgré leur réussité commerciale, les indigenas d'Otavalo ont conservé leur identité culturelle et leurs traditions , à l'image de leur costume traditionnel unique.

Après l'exploitation des Otavalos par les Espagnols, est venue la période d'exploitation des Indigènes par les Meztisos. Se dégager de l'emprise des propriétaires terriens a été difficile, même après l'indépendance . Au début du Xxème siècle, les Otavalos ont repris des motifs de tweed écossais, en vogue à l'époque. Ces tissus eurent un succès international . Des nombreuses familles se sont enrichies, d'autres pas. Le tissu social de la communauté s'est modifié , entraînant une désolidarisation du groupe.

Quand on visite les marchés d'Otavalo, on pourrait croire que le tissage et le commerce du textile profite à tous les Otavalos. En fait, les Otavalos artisans sont exploités par les Otavalos marchands. Ceci dit cet enrichissement d'une partie de la communauté a eu des côtés positifs; les indigènes sont les seuls à avoir trouvé une issue convenable à la période coloniale et à avoir su en tirer parti. Ils ont , de plus, conserver leur culture, leurs traditions et ils refusent d'imiter les Blancs et les métis.

Les Amérindiens portent leurs costumes traditionnels quotidiennement chez eux et dans leurs villages.

Les hommes portent des pantalons blancs très courts, des ponchos gris ou bleus, des sandales de corde et des chapeaux de feutre noir.

Les femmes, elles, portent des chemisiers blancs brodés, des jupes sombres et des châles, une multitude de perles de verre doré autour du cou, des bracelets de perles rouges et des coiffes de tissu dont le pliage revêt des significations distinctes.

La coiffure est aussi très importante : hommes et femmes portent une longue queue de cheval souvent attachée par un lien tressé de couleur.

Je conseille de séjourner à Otavalo le week end en arrivant le vendredi pour avoir le temps de visiter le marché du samedi, où toute la communauté otavalo vient vendre son artisanat.

Ce marché est très animé. La Plaza de Ponchos se couvre d'un labyrinthe de petites boutiques et d'échoppes qui vendent pratiquement tous les textiles et objets d'artisanat fabriqués en Equateur:

On passe des heures à déambuler dans ce marché , s'arrêtant déjeuner dans un petit « bar » où seuls les Otavalos mangent... Je vous laisse déviner l'état de propreté de l'établissement... D'ailleurs, le lendemain, nous avons eu les résultats de ce déjeuner.... et même la nuit pour certains.. Mais c'est une autre histoire..

Sur cette Plaza de Ponchos: couvertures de laine, ponchos, tapisseries, chandails tricotés main, écharpes , gants, chapeaux, chemises, châles, chemisiers brodés, nappes,

Sacs en osier, paniers, céramiques, sandales, maroquinerie, sculptures, perles, boutons et bric à brac varié.

Ce marché a un paradis pour les photographes tant les couleurs sont vives, variées, splendides...

Pour faire son shopping, il faut marchander bien sûr.... On a un peu dépenser il faut dire... Il y a tant de belles couleurs....

Les échoppes débordent de produits artisanaux ..

Les textiles andins colorés se prêtent à la photographie , associés aux costumes traditionnels..

Ici on voit une échoppe qui vend des chemisiers blancs, brodés..

Une vue panoramique du marché de la Plaza de Ponchos.

On y trouve aussi des « boutiques » alimentaires ( fruits, légumes, fritures..)

On voit au loin les montagnes où nous irons par la suite..

Petits objets d'artisanat.

Les tapisseries représentent des scènes de la vie quotidienne d'Equateur.

Je me prends pour une musicienne avec une petite guitare!!

Mêmes les policiers acceptent de prendre la pose avec humour!!!

mardi 25 mars 2008

1er conseil municipal: Quelle démocratie ?

1er CONSEIL MUNICIPAL: une DEMOCRATIE VRAIMENT? ou une MONARCHIE ?

  • Le 1er conseil municipal de la 2ème mandature de Kaltenbach a eu lieu Dimanche 23 , dimanche de Pâques dans la nouvelle salle des fêtes à 14h..... Il parait que c'est un signe de démocratie de faire ça un dimanche après midi ( jour de Pâques) hors de la mairie....Moi , j'y ai surtout vu l'intronisation d'un soit-disant "roi"...
  • Un public choisi en grande partie : les groupies du Roi en nombre, des clamartois venus découvrir la cour, des militants de l'opposition en petit nombre ( mais c'est le WE de Pâques...).
  • Tout le monde écoute religieusement le discours de Kaltenbach (ironie...), patiente pendant les votes . Alors que l'opposition ( Christian Delom, Francis Pian, JD Berger qui ont pris la parole) parle , des cris , des huées vont venus des militants socialistes ( enfin disons des militants du maire.. parce que le socialisme ce n'est pas cela).. On aurait dit un poulailler excité par la peur de l'arrivée du renard ou du loup... Quelle démocratie!!! Que n'auraient été les réactions du public si l'on avait hué Kaltenbach et ses adjoints? Mais je suppose que la démocratie et le respect des autres est à géométrie variable..
  • Et alors le pompom a été l'élection des représentants de Clamart à la Communauté d'Agglomération Sud de Seine... L'opposition est représentée statutairement à Sud de Seine; elle dispose de 3 sièges. En accord avec les leaders de l'opposition, le maire a présenté une liste comprenant les membres de la majorité et les 3 candidats de l'opposition Christian Delom pour le Parti de Clamart, Serge Kehyayan et Jean Didier Berger pour l'UMP. Oh surprise, Mme Rakoff 1ère adjointe s'est soudainement sentie outrée par l'absence de parité au sein des candidats de l'opposition!! Se servant du prétexte de la parité, madame a présenté une liste concurrente ( et oui une liste contre celle de Kaltenbach) dans laquelle elle nomme JD Berger , S. Kehyayan et Christine Quillery. Exit le représentant du Parti de Clamart! Et comme par hasard, c'est cette liste qui aura le plus grand nombre de voix.. Une suspension de séance demandée par Christian Delom , pas de discussion possible avec JD Berger ( qui n'a pas pipé mot)..
  • C'est donc la majorité qui a choisi ses opposants au sein de la communauté d'agglomération!! Non mais j'hallucine!! Alors si maintenant on choisit ses opposants à quoi bon voter... Christian Delom viré de Sud de Seine comme de l'OPAC il y a 4 ans.. Silence du soit -disant leader de l'opposition JD Berger...
  • Cette manoeuvre politicienne marque le début de ce mandat . C’est un déni de démocratie car l’opposition est seule habilitée à désigner les membres qui la représente au conseil communautaire. ça promet pour la suite du mandat...
  • C'est un bon coup pour Kaltenbach qui élimine ainsi le seul membre de l'opposition qui connait parfaitement Sud de Seine depuis sa création et tous les dossiers. A croire que le maire craint Christian Delom . JD Berger s'est fait instrumentaliser comme un "bleu" ( sans jeu de mot!) , il croit avoir fait une bonne affaire mais malheureusement , il ne pèsera pas lourd face à Kaltenbach.
  • Y a-t-il eu arrangement entre Kaltenbach et Berger? Ou a-t-il été utilisé ou manipulé? En tout cas, c'est un coup contre la démocratie et cela indique bien ce que sera le mandat .. Une lutte sans répit pour exister et pour dénoncer..
  • Mais nous nous battrons même de l'extérieur, nous ne lâcherons pas ....

Le nouveau Conseil Municipal

  • 1- Isabelle Rakoff: Politique sociale et droit des femmes
  • 2- Daniel Dubut: Commerce, artisanat et marchés
  • 3- Marie-Catherine Poirier: transport environnement
  • 4- Jean-Marc Seyler: urbanisme
  • 5- Dominique Pivin: culture
  • 6- Philippe Waldteufel: finances interco
  • 7- Mireille Derethe: Centre sociaux culturels Handicap
  • 8- Dominique Meier: Vie scolaire
  • 9- Juana Altamirano: Petite Enfance
  • 10- Philippe Lutaud: Travaux Personnel
  • 11- Joëlle Dennoune: Enfance
  • 12- Georges Kehyayan: Logement.

  • Les 4 adjoints de quartier:

  • 1- Mohamed Abdelouahed: Trivaux Garenne Prévention et Sécurité
  • 2- Gérard Aubineau: Plaine- Etat Civil
  • 3- Vanessa Jérôme: centre et gare - Dossiers économiques
  • 4- Françoise Morgere: Jardin Parisien - Jumelage Coopération décentralisée

  • Conseillers municipaux délégués:

  • François SOULABAILLE Restauration municipale et systèmes d’informations--Yannick GEFFROY vie associative--Pierre RAMOGNINO Démocratie locale--Laurent LEHOUX sports--Matthieu FAYOLLE jeunesse--Nadia BEKHALED emploi.

samedi 22 mars 2008

REPRESSION AU TIBET

REPRESSION AU TIBET TOUJOURS

  • Le mouvement actuel : comment cela a commencé?:

  • ---Le mouvement de protestation a débuté lundi 10 mars lorsque 400 moines ont entamé une marche depuis le monastère de Drepung vers le centre de Lhassa pour demander un assouplissement de la campagne gouvernementale qui contraint les moines à dénoncer par écrit le dalaï-lama et les soumet à une propagande politique permanente. Plus de 50 de ces moines ont été arrêtés alors qu'ils se dirigeaient vers la ville. Des mouvements de protestation ont ensuite débuté dans d'autres monastères en soutien aux moines arrêtés, et les troubles se sont généralisés à Lhassa et ailleurs au Tibet, les laïcs venant se joindre aux moines. Des mouvements de protestation de Tibétains ont également été signalés dans les provinces voisines du Qinghai, du Gansu et du Sichuan.
  • ---La police et les forces armées auraient lancé des grenades lacrymogènes contre la foule, frappé des manifestants et tiré à balles réelles pour disperser la foule. Vendredi 14 mars, à Lhassa, les manifestations ont donné lieu à des violences, des manifestants ont mis le feu à une voiture de police et ont pris pour cibles et incendié délibérément des commerces tenus par des Chinois. Les sources officielles chinoises ont indiqué qu'il y avait eu dix morts, des commerçants de Lhassa principalement. Des informations non confirmées font état de nombreuses autres victimes.
  • ---Toute la ville serait désormais sous couvre-feu, et tous les magasins sont fermés. Tout autour de Lhassa des postes de contrôle bloquent l'accès au centre-ville ; des véhicules blindés et des patrouilles de la Police armée populaire parcourent la ville. Selon certaines informations, des mouvements de protestation auraient encore eu lieu à différents endroits de la ville ce samedi.
  • ---La police et les forces armées ont encerclé trois grands monastères de Lhassa, confinant les moines à l'intérieur et frappant ceux qui tentent de sortir. Des moines du monastère de Sera auraient entamé une grève de la faim pour demander le retrait des forces militaires.

  • ---Des manifestations pacifiques de Tibétains ont également eu lieu ces derniers jours en Inde et au Népal. En Inde, des manifestants qui avaient entamé une marche en direction de la frontière chinoise ont vu leur marche interdite et ont été arrêtés. Au Népal, des manifestations ont été violemment dispersées à Katmandou et des manifestants ayant été détenus pendant une courte période ont indiqué qu'ils avaient été frappés et maltraités.

infos d'Amnesty International.

  • Le 10 Mars, est un jour anniversaire: c'est la commémoration du 49ème anniversaire du soulèvement des Tibétains contre l'invasion chinoise au Tibet le 10 mars 1959.
  • Des manifestations de soutien ont été organisées dans le monde.
Communiqué d'Amnesty International:
  • ---A l'approche des Jeux Olympiques de Pékin, Amnesty International est fortement préoccupée par la situation persistante des violations des droits humains en Chine et notamment par les événements survenus ces derniers jours au Tibet.
  • « Nous recevons chaque jour des informations et des témoignages selon lesquels des policiers et des soldats chinois auraient eu recours à une force excessive, et dans certains cas à la force meurtrière, contre les manifestants tibétains à Lhassa et ailleurs, explique Geneviève Garrigos, Présidente d'Amnesty International France. Les autorités chinoises violent le droit des manifestants à la liberté d'expression, d'association et de réunion. Un très grand nombre de militaires ont été déployés dans la région et nous craignons de nouvelles violations des droits humains ».
  • Amnesty International reconnaît que le gouvernement chinois a le droit et le devoir de défendre les personnes et les biens contre les actes de violence, et elle déplore les attaques à fondement raciste qui ont eu lieu. Le droit international requiert cependant des autorités qu'elles réagissent à ces violences en ayant recours à des méthodes qui respectent les droits humains les plus élémentaires, et qu'elles se conforment aux principes de nécessité et de proportionnalité lorsqu'elles ont recours à la force.
Amnesty International demande aux autorités chinoises de :
  • - respecter le droit à la liberté d'expression, d'association et de réunion en s'abstenant d'arrêter des manifestants pacifiques ;
  • - ne pas recourir à une force excessive pour rétablir l'ordre ;
  • - rendre pleinement compte de toutes les personnes arrêtées et veiller à ce qu'elles ne soient pas torturées ni soumises à d'autres formes de mauvais traitements, à ce qu'elles puissent entrer en contact avec un avocat et recevoir des soins médicaux, à ce qu'elles soient présentées rapidement à un magistrat indépendant, et à ce qu'elles puissent remettre en question leur détention ;
  • - permettre aux Nations unies de mener une enquête indépendante sur les événements de ces derniers jours, en autorisant les enquêteurs à se rendre sur les lieux des affrontements et à rencontrer des témoins oculaires et des personnes arrêtées ; un accès similaire devrait aussi être accordé aux observateurs indépendants, y compris les journalistes et les organisations non gouvernementales de défense des droits humains.

Rappel :

  • Amnesty International n'appelle pas au boycott des Jeux Olympiques de Pékin.
  • L'organisation mène une campagne d'envergure dans le cadre des JO 2008 de Pékin pour dénoncer les violations des droits humains en Chine et exiger la mise en place des réformes promises par les autorités elles-mêmes en 2001 lors de l'attribution des JO à Pékin.
  • Les Jeux représentent un tournant décisif permettant de mesurer la détermination du gouvernement chinois à améliorer la situation des droits humains dans le pays. Amnesty International souhaite utiliser cette occasion de façon constructive, en mobilisant le grand public et le monde sportif en faveur de changements positifs.
  • Le respect, la protection et la réalisation des droits humains en Chine doivent figurer parmi les effets durables des Jeux Olympiques. Dans le cas contraire, les Jeux de 2008 laisseront un mauvais souvenir, et la Chine conservera l'image d'un pays répressif à l'égard de sa population. Ce pays doit donc faire un choix, dont il partagera la responsabilité avec le mouvement olympique.
=> Mon avis:
  • La Chine montre comme d'habitude le peu de cas qu'elle fait des Droits de l'Homme et des Tibétains. Doit on boycotter les Jeux ? Je dois dire que ma 1ère envie est le boycott. Comment peut accepter de participer à des Jeux dans un pays où pendant ce temps, des personnes sont arrêtées, assignées à résidence, réduites au silence, tuées? Le sport et l'économie devrait passer après ces considérations humaines.
  • Cependant, les arguments contre le boycott sont à écouter aussi. Amnesty International, le Dalaï Lama et d'autres organisations n'appellent pas au boycott. Les Jeux sont peut être une opportunité de maintenir une pression sur le pouvoir en place.
  • D'autre part, il est difficile pour nous occidentaux et outrecuisant de donner des conseils et des leçons de morales , nous ne vivons pas sur place; nous ne pouvons pas penser à la place des Tibétains qui peut être souhaitent la venue d'étrangers au cours de ces Jeux Olympiques .
  • Bref, une situation terrible, difficile, complexe...
En tous cas, cela me remplit de tristesse, et de colère , de frustration de ne pouvoir faire que si peu...

jeudi 20 mars 2008

JOURNEE MONDIALE DE L'EAU: 20 mars 2008

JOURNEE MONDIALE DE L'EAU
Le 20 Mars 2008
Historique de la Journée mondiale de l'eau
  • L'Assemblée générale des Nations Unies a adopté le 22 décembre 1992 la résolution A/RES/47/193 qui déclara le 22 mars de chaque année "Journée mondiale de l'eau", à compter de l'année 1993, conformément aux recommandations de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (CNUED), exprimées dans le chapitre 18 (Ressources en eau douce) d'Action 21. Cette résolution invitait les États à consacrer ce jour selon le contexte national, en concrétisant des actions telles que la sensibilisation du public par des publications, des diffusions de documentaires, l'organisation de conférences, de tables rondes, de séminaires et d'expositions liés à la conservation et au développement des ressources en eau et à la mise en œuvre des recommandations d'Action 21.
  • L’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré l’année 2008 comme l'Année internationale de l'assainissement.
  • En conséquence , la Journée mondiale de l'eau , qui sera célébrée cette année le jeudi 20 mars, mettra en relief les questions d’assainissement. Tous ceux qui sont intéressés sont encouragés à célébrer cette Journée et à attirer l’attention sur les problèmes d’eau relatifs à l’assainissement.

mercredi 19 mars 2008

DECLARATION DE CHRISTIAN DELOM: explication

DECLARATION DE CHRISTIAN DELOM et du PARTI DE CLAMART: EXPLICATION
L’explication : 17 mars 2008
  • Les résultats d’hier sont clairs : le maire sortant est réélu avec 54,8% des voix et le conseiller général sortant est réélu avec 51,1%. Les résultats du premier tour laissaient entrevoir cette situation.
  • Dans cette campagne, avec le Parti de Clamart, j’ai voulu faire une autre proposition de rassemblement large autour d’un projet fort et d’une équipe pluraliste.
  • Cette proposition est sûrement en avance sur son temps mais elle est le seul moyen de se concentrer sur sa ville et de la faire progresser. Quelques villes trop rares, l’ont réalisé;
  • Cette proposition repose sur des valeurs qui sont celles du Parti de Clamart et que nous avons largement affirmées et communiquées et qui n’ont pas varié. Je renouvelle mes remerciements aux 2911 électeurs qui croient à cet approche de la vie municipale.
  • La décision que nous avions a prendre au soir du premier tour était la suivante :
  • · Nous avions d’abord exclu toute alliance avec le maire sortant quelles que soient les propositions qu’il aurait voulu nous faire. Car vraiment notre désaccord est profond sur la façon de faire de la politique et sur les valeurs essentielles qui permettent de bâtir un projet fondé sur le respect, l’intérêt général et la transparence.
  • Nous avons exclu également de maintenir notre liste ce qui aurait donné la victoire à coup sûr au maire sortant
  • · Nous avons exclu de faire disparaître notre voix dans la ville en retirant notre liste et en laissant face à face le maire du Plessis et celui de Clamart dans un combat sans fin et sans intérêt pour les Clamartois.
  • · Nous avons donc discuté avec la liste arrivée en deuxième position pour défendre à l’intérieur de cette liste nos valeurs, notre vision et nos propositions pour Clamart.
  • Les Clamartois auraient ainsi eu la garantie de voir mise en œuvre, une partie essentielle de notre programme, d’être représenté par des conseillers actifs et attentifs disposant d’une extrême vigilance pour faire barrage à l’intrusion extérieure sur les affaires clamartoises.
  • Je savais qu’il faudrait convaincre, que cette association n’allait pas de soi pour une partie de notre électorat, électorat qui se retrouvait dans notre démarche et dans les valeurs que nous portons tout en refusant que l’ancien député instrumentalise Clamart.
  • Un certain nombre d’entre vous se sont étonnés de ne pas voir de meeting entre les 2 tours.
  • Pourtant, nous avions souhaité une réunion électorale de rencontre entre la liste dans toute sa diversité et la population, sans faire intervenir des personnalités politiques extérieure à la ville et à l’élection. Cette réunion aurait été l’occasion de montrer que nous restions libres dans cette liste et que nous avions obtenu les garanties de cette liberté.
  • Montrer qu’on connaît bien la ville, ses enjeux, ses possibilités voilà des raison de conquérir la confiance ; une grande réunion publique clamartoise l’aurait permis.
  • A cela, il a été choisi une campagne exclusivement orientée vers l’électorat de Philippe Pemezec et lui seul, en mettant en avant le maire du Plessis-Robinson, alors que chacun savait qu’il est contesté dans une large partie de l’électorat Clamartois. Par exemple la réunion publique du Pavé Blanc n’était ni unitaire, ni opportune sur un sujet de désaccord profond entre nous, la vente de logements sociaux.
  • Il aurait au contraire fallu couper le cordon ombilical et que le candidat s’affirme davantage.
  • Cela a été décisif pour laisser apparaître qu’il ne se donnait pas les moyens de l’indépendance. Or une ville de 50000 habitants doit être gérée en toute indépendance en fonction de ses intérêts et d’eux seuls. C’est ce que veulent les habitants
  • .Le scrutin national a largement favorisé les candidats qui s’engageaient à être des maires à plein temps sans se disperser. Là aussi, la volonté de courir deux lièvres à la fois (ville et canton) n’a pas convenu et le canton n’a même pas été gagné par le candidat par ailleurs, tête de liste au municipale.
  • Tout cela des Clamartoises et des Clamartois l’ont vu et malgré notre présence, n’ont pas suivi.
  • Notre association a donc eu beaucoup de difficultés à se transformer en union dynamique pour Clamart, sauf quelques effets marketing classiques (photo commune, tracts,…) à l’exception du dernier tract distribué que nous avons largement inspiré. Ce n’est pas faute de propositions de notre part.
  • Le travail de rassemblement est à reprendre et à poursuivre.
  • Vous aurez pour cela 4 élus qui vont travailler ensemble dans un groupe au conseil municipal :
  • · Rachel Adil, écologiste, candidate sur le canton du Haut-Clamart,
  • · Francis Pian, divers gauche,
  • · Grégoire Artinian, parti radical,
  • · Christian Delom, conseiller national du Mouvement Démocrate.
  • Tous les quatre avec beaucoup d’autres nous sommes membres du Parti de Clamart qui est notre ciment et notre avenir.
  • Ce travail est conditionné par la reprise du dialogue entre Clamartois partageant des valeurs communes. Ce chemin sera long mais il est indispensable pour que dans 6 ans, Clamart mette un terme à la main mise politique qui ruine toute espoir de redresser la barre.
  • C’est pourquoi j’appelle tous les Clamartois, démocrates, républicains de progrès, artisans d’une démocratie sociale et écologiste, à poursuivre ce rassemblement sans relâche et à rejoindre le Parti de Clamart pour construire l’alternance démocratique dans notre ville

mardi 18 mars 2008

RENCONTRES DEBAT Développement Durable: "REPARER LA PLANETE"

RENCONTRE-DEBAT
Vendredi 28 mars à 20 H 45 à l’Espace St Jo’ - Clamart Un nouveau développement - Réparer la Planète
  • Les invités sur le plateau et le public débattront avec Maximilien Rouer, auteur de « Réparer la Planète », sur ce thème qui fait de plus en plus la une des journaux, nous interpelle et mobilise : le changement climatique, l’épuisement des ressources naturelles, la dégradation de l’environnement.
  • Un bilan sans appel, notre planète est malade et le temps est compté. Au cours de la soirée nous essaierons de trouver les meilleures réponses aux questions que nous nous posons et les solutions collectives et individuelles contribuant à la réparation de notre planète

  • En fin de soirée, autour du bar et d’une documentation sur le thème, nous pourrons poursuivre de façon plus directe et conviviale l’échange entre tous et avec les différents intervenants.
  • Pour en savoir plus et laisser déjà vos remarques avant la soirée, vous pouvez aller sur le site : http://www.rencontresdesaintjo.com/
Espace St JO : 54 rue du Moulin de Pierre - 92140 Clamart. Entrée libre dans la limite des places disponibles, ouverture des portes à 20 H 20

lundi 17 mars 2008

Quelques réflexions sur ces élections municipales à Clamart

REFLEXIONS SUR LES ELECTIONS MUNICIPALES A CLAMART
  • Ma 1ère campagne , je m'y suis jetée à fond, j'ai travaillé sur le programme, débattu, tracté, collé, distribué dans les boites aux lettres, expliqué aux clamartois, pris la parole en public, découvert la politique politicienne, les coups-bas des adversaires, puis été profondémment déçue du résultat, du peu d'intérêt des citoyens pour un projet pour leur ville, déçue de notre place après le 1er tour. J'ai dû arriver à comprendre l'intérêt d'une alliance avec une équipe que je ne supporte pas , comprendre que cela était dans l'intérêt de la ville..J'ai dû même voter pour la tête de liste honnie....ET J'AI ENVIE D'Y RETOURNER!!! Allez comprendre!
  • La campagne a été longue depuis septembre, et depuis 2 mois, les journées ont été trop courtes pour tout faire . Eh oui, nous n'avions pas de "machine de guerre" politique derrière nous , pas de militants en masse arrivant d'autres villes . Nous y avons mis nos tripes, notre temps, nos valeurs, notre amour...
  • Tout ça pour découvrir que finalement les clamartois ne s'intéressaient pas vraiment à ce que l'on proposait ou qu'ils préféraient voter pour des couleurs politiques (même sans programme ou anti démocratique) et cela même parmi ceux qui disaient nous être acquis.
  • En face de nous , un maire soit disant socialiste qui mène la ville en autocrate, qui ment , qui promet des logements aux électeurs des cités s'ils votent pour lui, qui ne connait pas le terme de démocratie, qui traite son personnel avec un total irrespect, qui aime sa personne comme personne, qui inaugure à tour de bras, qui communique à grand frais.....Le dénommé Kaltenbach.
  • De l'autre côté, un petit parachuté UMP , directeur de cabinet d'un ex député rendu inéligible Pemezec, venant du Plessis Robinson. Celui-là n'avait de programme qu'un catalogue de mesures sans projet de fond et ne proposait qu'une mise en place du programme gouvernemental, ne pensait que par le Plessis Robinson, rêvait de 2 mandats ( la mairie et le conseil général).....Le dénommé JD Berger.
  • Et au milieu, Le Parti de Clamart avec Christian Delom en tête de liste pour la mairie, Daniel Leon et moi même en candidats aux cantonales, Rachel Adil en candidate aux cantonales du Haut clamart/Plessis. Un programme ambitieux, réaliste, durable, respectueux des clamartois dans leur ensemble, avec une équipe plurielle ( rassemblant Modem, UMP, PS, Ecologistes , indépendants) qui a su travailler ensemble , qui est maintenant plus qu'une équipe .
  • A l'arrivée, 14% pour le Parti de Clamart , Daniel et moi n'atteignons pas les 10% des inscrits nécessaires pour se maintenir, Rachel 6% également éliminée.
  • Nous avions expliqué aux électeurs tentés par le vote Berger que s'il était devant nous au 1er tour, l'élection serait remportée par l'actuel maire, que le seul vote utile c'était nous. On ne nous a pas cru...
  • Pour exister, pour pouvoir avoir accès aux dossiers, pour tenter de défendre les clamartois, pour dénoncer les dérives des uns et des autres, nous avons dû accepter une association avec JD Berger ( l'UMP) . Et bon sang que cela a été difficile!! J'ai fait le choix de ne pas me joindre aux futurs élus de l'équipe d'association pour plusieurs raisons, d'abord, je ne me sens pas capable de supporter des coups très durs qui vont être lancés contre l'opposition pendant 6 ans, je n'ai pas encore la carapace pour cela, je fais de la politique avec des valeurs et mes tripes, ensuite, débutant en politique j'ai des limites en diplomatie que je ne suis pas capable de franchir.
  • Mon soutien est total envers Christian Delom , Rachel Adil, Francis Pian, Grégoire Artinian qui vont à la mine. Ceux sont eux les courageux pas moi.
  • Daniel et moi n'avons donné aucune consigne de vote pour le second tour des cantonales, laissant les électeurs choisir eux-mêmes. La réaction des UMP bergeristes ne s'est pas fait attendre. Daniel Leon a été élu au conseil général de 1987 à 2001 , son bilan , la reconstruction des collèges Alain Fournier, et Petits Ponts, des travaux au collège Maison Blanche, ouverture d'un hôtel social "la parenthèse", la réfection de voies départementales. Un programme réaliste, en phase avec celui du Parti De Clamart pour ces élections aurait dû nous apporter une majorité de voix et malgré tout....
  • Christian Delom a négocié avec JD Berger avec une association (et non fusion) sur nos valeurs, notre programme, des places importantes réservées à nos colistiers de LP2C en cas de victoire. Nous avons refusé l'éventuelle présence de Pemezec sur Clamart . Nous avons proposé un éventuel meeting en commun sans la présence d'élus non clamartois. Il nous été refusé, JDB tenant tellement à son "père spirituel". Il a préféré organiser un meeting sur un sujet qui nous sépare ( la vente des logements HLM aux locataires) avec Pemezec, Santini... sans nous, rassemblant ... à droite et encore...
  • Nouvel accroc au contrat samedi matin, Pemezec a débarqué au marché. Tous les membres du Parti De Clamart sont partis. Décidemment, Berger est indissociable de Pemezec et il lui est impossible de couper le cordon ( en tous cas pour le moment).
  • Berger a poussé la naïveté jusqu'à spéculer sur l'addition improbable des voix de l'UMP au 1er tour avec celles du Parti De Clamart , oubliant que notre électorat est divers et qu'une bonne partie ne pourra jamais voté pour la droite et encore moins pour un envoyé de Pemezec un ancien du RPF ( donc droite dure).
  • Résultat: Kaltenbach a été réélu avec plus de 54% des voix. Vu l'ambiance dans l'opposition, ça va être "chaud" pendant 6 ans..
  • Lors de la divulgation des résultats dimanche soir, il faut noter quand même l'absence de JD Berger. A -t-il eu peur d'affronter les adversaires? A -t-il eu tellement honte du résultat qu'il se cache? En tous, c'est un manque de respect pour ses électeurs. Quant à nous, Le Parti De Clamart était présent en force avec Christian.
  • C'est parti pour 6 ans d'opposition et aussi de travail dans l'ombre pour les membres non élus du Parti De Clamart . ça commence bien, Kaltenbach a instauré le 1er conseil municipal dimanche 23 mars à 14h , sachant que c'est le dimanche de Pâques et beaucoup auraient aimé passer ce moment en famille et/ou en week end bien mérité . Le conseil aurait pu être fixé le vendredi soir mais bien sûr il fallait bien que P Kaltenbach joue les monarchistes... Le personnel municipal aurait pu avoir droit à un dimanche de repos enfin mais ce n'est pas comme s'il avait le choix....

ELECTIONS CANTONALES CLAMART 2ème tour 16 MARS 2008

ELECTIONS CANTON DU BAS CLAMART 2ème tour 16 mars 2008: LES RESULTATS
  • Inscrits: 21725 ----Votants: 14602
  • Nuls: 239
  • Vincent GAZEILLES (verts): 7338-----> ELU
  • JD BERGER (UMP): 7025

VINCENT GAZEILLES EST ELU

ELECTIONS MUNICIPALES 2eme tour 16 MARS 2008: LES RESULTATS

RESULTATS ELECTIONS MUNICIPALES CLAMART 2éme tour:
  • Inscrits: 33768 --Votants: 22591 ( 66,9%)
  • Nuls: 540 (2.39%)
  • JD BERGER: 9964 (45.18%)----->9 élus (dont 4 du Parti De Clamart)
  • P KALTENBACH: 12088 (54.81%)-----> 34 élus

KALTENBACH est réélu maire de Clamart

dimanche 16 mars 2008

1er tour des élections municipales à Clamart : réflexions personnelles sur les résultats

Réflexions sur les RESULTATS au 1er tour des ELECTIONS MUNICIPALES
  • Grosse déception dimanche 9 mars lors de la divulgation des résultats , nous pensions franchement être 2ème devant JD Berger et là... à peine 14% ... Finalement le score du Modem.
  • Nous avons le meilleur projet, la meilleure équipe , Christian Delom est la meilleure tête de liste mais cela n'a pas suffit... J'ai eu l'impression de prendre un mur en face...
  • Une campagne intelligente, un projet réaliste, bon, ambitieux ce n'est à priori pas ce qui fait une élection. Ce qui compte pour se faire élire , c'est l'enveloppe, l'image, la couleur, le bruit .... Les gens préfèrent le contenant au contenu... C'est la culture TF1, Star Ac, Le Parisien, et compagnie qui règne ... Nous nous moquions du Kalten Circus, des ballons bleus , des schtroumfs bleus mais finalement , le ridicule ne tue pas et c'est ce genre de chose qui plait , on dirait . ça et la démagogie, les fausses promesses... Malheureusement, nous sommes tous pareils, pas le temps ni l'envie de chercher l'info ni de creuser et du coup, on nous fait gober ce que l'on veut. C'est la politique de la communication .... Et quand le communicant sait y faire....
  • Le maire P Kaltenbach a fait du porte à porte dans les cités , promettant des logements aux électeurs , des sorties de lycée... Ce sont des pratiques douteuses mais malheureusement ça fonctionne ....
  • Berger n'avait pas de programme réel pour Clamart ; il est parachuté, il est jeune.. Bref, des handicaps .. Et bien non, les gens ont voté la couleur politique comme des "moutons"...
  • La bipolarisation a tué l'élection , après les vacances de Février, chacun même intéressé par notre projet, est retourné chez "papa" et "maman". Les citoyens ne semblent pas prêts à sortir du bipartisme.
  • La 1ère réaction : l'envie de se retirer sans consigne... Mais se retirer c'est disparaître et ne pas avoir d'élu, ne pas avoir accès aux infos...
  • Le choix a été fait le lendemain. Une triangulaire apportait la mairie au maire actuel sur un plateau , et nous donnait au max 2 élus, et nous désignait comme "responsables" de la réelection de PKaltenbach.
  • Il a fallu se convaincre que la moins mauvaise des solutions, c'était le ralliement à la liste de Berger. Brr , rien que de l'écrire... ça me donne la nausée... 3 colistiers en plus de Christian Delom se sont portés volontaires pour être sur la liste d'association , 4 élus d'opposition. Christian Delom, Francis Pian, Rachel Adil et Grégoire Artinian. Etant 2 ème de la liste Le Parti De Clamart , j'aurais pu /dû me porter volontaire. Je ne me sens pas de taille à subir pendant 6 ans des "coups" dans l'opposition et sur une liste de ralliement . Après avoir demandé conseil (dont à Isabelle Chabran), j'ai préféré rester en retrait. Donc je ne suis même pas sur la liste préparée en cas de victoire. Je soutiens totalement Christian et mes colistiers mais débutant en politique , j'ai des limites à la diplomatie que je ne peux pas franchir...
  • Ceci dit, nos négociateurs du Parti De Clamart ont été très forts.. La négociation a été longue mais finalement nous avons obtenu tout ce que l'on voulait ( un paradoxe pour une liste qui est 3ème!!) : une association et non fusion, le contrat d'avoir un groupe distinct au conseil municipal, l'association sur Notre Projet, le choix des membres de la liste ,le poste des Finances pour Christian en cas de victoire et le poste de la gestion du personnel pour Francis Pian, le refus de la présence de Pemezec sur Clamart, un contrat écrit , et la menace d'un retrait avec divulgation de tract en cas de non respect.
  • Du coup, pas de meeting ( comment Berger aurait il pu empêcher son père spirituel Pemezec de venir du Plessis?). Et pour nous, possibilité de campagne minimum .
  • Là dessus, V. Wehbi , candidat Modem de Fontenay aux Roses , se permet de faire croire que le Modem soutient Vincent Gazeilles aux cantonales alors que nous ne devions donner aucun mot d'ordre. Christian Delom et Bernard Lehideux ont dû faire des communiqués de presse pour rétablir la vérité. Du coup , JD Berger a crû qu'il pouvait se targuer d'un soutien du Modem aux éléctions cantonales sur sa petite personne...et a ajouter les communiqués de presse de Christian sur les panneaux officiels de l'UMP. Tension entre Christian Delom et JD Berger , engueulades et JD Berger de retirer toutes les affiches en question.
  • Bref, association difficile ... mais heureusement Christian Delom montre une intransigeance vis à vis de Berger qui fait que notre liste se trouve dans une position favorable ..
  • Maintenant, cette association n'est pas toujours bien comprise par nos électeurs surtout pour ceux qui viennent de la gauche et même du centre.. La droite du Plessis Robinson n'est pas fréquentable .. Et Berger n'a pas coupé le cordon ombilical avec son "père" Pemezec dont il est le directeur de cabinet.
  • Pour nous aussi, c'est dur cette association contre nature mais c'est uniquement pour avoir des élus d'opposition en nombre (4) et avoir accès aux dossiers, pour pouvoir exister et ne pas disparaitre et aussi pour pouvoir modérer certaines positions et dénoncer d'éventuelles dérives... C'est un sacrifice pour ceux qui vont à la bataille ...
  • Pour les membres du Parti De Clamart , campagne minimum, ceux qui veulent aller aider les UMP à tracter, à tenir des bureaux de vote, à "boiter" le peuvent; les autres n'ont aucune obligation.... Super!! Du coup, le soir, on se regroupent les uns chez les autres, se retrouvant oisifs d'un seul coup.
  • En ce qui concerne les élections cantonales, Daniel Leon et moi même ne donnons aucune consigne de vote pour le 2ème tour, considérant que les électeurs étaient ( normalement) capables de choisir d'eux-mêmes!!
  • JD Berger espérait avoir notre soutien aux cantonales puisqu'il se présente aussi aux cantonales. Il n'a pas pu mettre cela dans la balance des négociations , Daniel et moi n'étant pas sur la liste de rassemblement!!
  • Berger , le Mickey du Plessis additionne les scores de sa liste et du Parti de Clamart pour évaluer le résultat du 2ème tour... Il rêve! Les électeurs du Parti de Clamart ne se porteront pas tous sur la liste de rassemblement, pour certains voter Berger , c'est trop dur ... Si on apporte 8% de nos 14% , ça sera bien le maximum , je pense ..Mais il faut les laisser rêver.. Malheureusement, nous avions dit que si nous étions derrière Berger, le risque que Kalten soit réelu sera énorme . Nous seuls , pouvions rassembler des électeurs de droite, du centre, de gauche, des écologistes... Berger ne rassemble qu'à droite ....
  • Verdict Dimanche 16 mars.

ELECTIONS CANTONALES 1er tour canton Plessis /Haut Clamart (9 mars 2008): réflexions personnelles

REFLEXIONS sur les RESULTATS du 1er tour des ELECTIONS pour le CANTON du PLESSIS ROBINSON/HAUT CLAMART
  • Ces Ré-élections sont dûes , je le rappelle, à la démission de mr Perrin (conseiller général UMP) afin que Pemezec , déclaré inéligible pour les législatives, puisse se présenter pour un mandat ( Le seul mandat de maire du Plessis Robinson ne lui permettant pas de garder son train de vie )

  • En 4 semaines, il a fallu désigner une candidate , préparer une mini campagne, préparer tracts, affiches, professions de foi, bulletins de vote etc..
  • Rachel Adil s'est présenté pour Le PARTI DE CLAMART avec comme suppléant André Valette (Modem du Plessis Robinson). Rachel s'est débrouillée comme une chef , c'était sa 1ère campagne , elle n'avait pas vocation jusque là à se présenter . Eh bien, face à Pemezec , il a fallait le faire... Rachel et André ont obtenu 6.7% sur l'ensemble du canton et 8.56% sur le Haut Clamart. Rachel est surtout connue dans le quartier Garenne correspondant au bureau 33 . C'est le bureau où je vote , où vote ma famille et où j'étais assesseur cette fois -ci. Quand je vois le temps que Rachel a passé à tracter , à discuter avec les voisins et voisines , je pense que cela n'est pas cher payé. Ceux qui semblaient convaincus ne l'ont pas tous été , loin de là.
  • 46 voix sur 563 soit 8.34%. Mais en fait , quand on regarde les chiffres sur la partie Haut Clamart du canton, elle a fait le score du Modem . C'est le chiffre que Christian Delom avait fait dans ce quartier (bureau 33) lors des législatives de Juin 2007, à la voix près. Rachel a fait un très bon score au vu du temps de campagne et des candidats en face. En tous cas, les électeurs Modem de ce que quartier sont constants et cohérents dans leur vote ....

samedi 15 mars 2008

Résultats du 1er tour des ELECTIONS CANTONALES du 9 mars 2008 pour le canton du Plessis Robinson-Haut Clamart

1ER TOUR des ELECTIONS CANTONALES du 9 mars 2008 pour le canton du Plessis Robinson-Haut Clamart
  • Inscrits: 28914 --Exprimés: 17589
  • Philippe Pemezec (UMP): 9752 (55.44%)
  • Benoit Marquaille (PS): 5283 (30.04%)
  • Christophe Leroy (PC): 1376 (7.82%)
  • Rachel Adil (LP2C): 1178 (6.7%)

Les résultats pour la commune de CLAMART

  • Inscrits: 11594 --Exprimés: 6653
  • Votants: 6867
  • Philippe Pemezec (UMP): 2794 (41.99%)
  • Benoit Marquaille (PS): 2474 (37.18%)
  • Christophe Leroy (PC): 816 (12.26%)
  • Rachel Adil (LP2C): 570 (8.56%)

Résultats du 1er tour ELECTIONS CANTONALES mars 2008 pour le canton de Clamart

1ER TOUR des ELECTIONS CANTONALES pour le canton de CLAMART: les résultats
  • Inscrits: 21 725 --Votants: 13780
  • Exprimés: 13540
  • Gérard Aubineau (PC): 1331 (9.83%)
  • JD Berger(UMP): 5220 (38.53%)
  • Daniel Leon (Le Parti de Clamart): 2005 (14.80%)
  • Vincent Gazeilles (Verts): 4399 (32.48%)
  • Rodolphe Laisney (FN): 371 (2.74%)
  • Pascal Olivier (MRC): 214 (1.58%)

RESULTATS 1ER TOUR ELECTIONS MUNICIPALES 2008 CLAMART

1ER TOUR DES ELECTIONS MUNICIPALES à CLAMART: les résultats
  • Inscrits: 33 768 --Votants: 21322 (63.14%)
  • Abstention: 12446 (36.86%) --Blancs ou nuls: 2.27%
  • Jean Didier Berger (Ecouter pour agir à Clamart): 7 224 (34.6%)
  • Christian Delom (Prenez Le Parti de Clamart): 2911 (13.94%)
  • Philippe Kaltenbach (Avec vous pour Clamart): 9 940 (47.6%)
  • Agnès Hartmann (Alternative Clamartienne): 806 (3.86%)

samedi 8 mars 2008

EQUATEUR: éruption du volcan TUNGURAHUA

VOLCAN TUNGURAHUA en éruption

  • Aimant particulièrement l'Equateur, je suis touchée par les catastrophes naturelles qui s'y produisent. Le volcan Tungurahua se situe à 130 kms au SE de Quito la capitale du pays.

  • Tungurahua veut dire en quechua: gorge de feu.

  • Il est entré en éruption en Janvier 2007 (après avoir une période éruptive en 2006).

  • C'est un imposant strato-volcan à la forme conique régulière. Surnommé le "géant noir", il est principalement composé d'andésite et de dacite.

  • Depuis le début de la phase éruptive , il y a plusieurs éruptions avec des retombées de cendres sur les villes d'Ambato, de Latacunga, et Riobamba à l'ouest du volcan.

  • La phase de paroxysme a eu lieu dans la matinée du 06 Février 2008; le volcan a expulsé une colonne de plus de 10 kms de hauteur faite de cendres , de matériel pyroclastique et de pierres. Cette éruption a duré 12 heures. L'alerte rouge a été lancée; des mesures de protection de l'eau potable et de l'électricité ont été prises ainsi que l'évacuation des cendres. Les écoles ont été fermées et plus de 1200 personnes ont été évacuées.

  • Le lendemain, l'éruption a eu un regain d'activité, après un calme relatif, avec des colonnes de cendres de 5 kms de haut, des blocs de pierre retombant à + de 1500m du cratère, des lapilis ( petites pierres de 2 à 60 mm de diamètre), des petites bombes volcaniques (cascajos) qui sont retombés sur les villages de Choglontus et Puela. Puis, ce fut des fontaines de lave, des chutes de cendres sur de nombreux villages accompagnées d'activités sismiques. Le 10 Février, les émissions de cendres ont augmenté de façon considérable pour former une colonne de cendres de 5000m de haut.

  • Poussées par les vents, le 10 Février, les cendres sont retombées en abondance sur le secteur sud-ouest, recouvrant les villages de Penipe, Guano ( que je connais), Colta et Riobamba ( que j'ai beaucoup visité). Pendant la nuit et la matinée du 11 février, des fontaines de lave ont entrecoupé une activité strombolienne très intense, projetant blocs et bombes qui ont roulé jusqu'à 1200m en contrebas du cratère sommital. Le 12 Février, persiste une activité sismique lié aux émissions de gaz et de cendres. Ces émissions de gaz et de cendres menacent les habitants de problèmes médicaux respiratoires et oculaires.

  • Une distribution de vivres, masques, collyres, de produits d'hygiène, de linge a été organisée par l'Etat Equatorien.

  • Le Tungurahua est un volcan composite c'est-à-dire un volcan dont la structure est constituée de l'accumulation de coulées de lave , de fragments de roches solides (pyroclastes) atteignant entre 300 et 800°C de température, au cours des différents stades éruptifs. C'est un Strato-volcan. Les strato-volcans prennent une forme cônique à cause de leur lave pâteuse qui s'écoule difficilement et des retombées de cendres et de scories qui se font préférentiellement près de la cheminée volcanique. Le problème principal est la chute de cendres grisâtres ou noires sous forme de pluie, qui recouvre aussi bien les plantes, que les animaux et les infrastructures.
  • La ville Baños ( que j'aime beaucoup) au climat si doux, centre touristique, avec 17 000 habitants est située sur le flanc nord-est du volcan. Elle n'a pas été évacuée mais la population a été en état d'alerte.

vendredi 7 mars 2008

MUNICIPALES et CANTONALES: dernière ligne droite....avec Le Parti De Clamart et Christian Delom

Dernière ligne droite pour les élections municipales et cantonales avec Le Parti De Clamart et Christian Delom
  • APERO JAZZ REPUBLICAIN : Une centaine de clamartois et clamartoises sont venus profiter de notre dîner républicain au son d'un sympathique orchestre de jazz.
  • Rachel Adil , candidate aux élections cantonales du Plessis Robinson / Haut Clamart est venue sur scène exposer ses raisons de partir en campagne pour ces Ré-elections.
  • Daniel Leon, candidat aux élections cantonales du Bas Clamart avec Isabelle Chivilo comme suppléante a exposé notre projet pour Clamart.
  • Isabelle Chabran, ex -adjointe à l'actuel maire est venue nous expliquer les dessous de la municipalité en place avec les excès de Kaltenbach , ses manoeuvres anti démocratiques.
  • Christian Delom candidat aux élections municipales avec Le Parti De Clamart a exposé un court résumé de notre projet et a expliqué que la seule voie possible dès le 1er tour pour arriver à battre Kaltenbach c'est Le Parti De Clamart.
  • Puis , apéro dinatoire , le buffet a été apprécié: cakes salés, charcuterie, gâteaux apéros, crudités, quiches, pizzas, puis gâteaux...agrémenté de musique jazz joué par un orchestre de jazz.
  • C'est la dernière ligne droite........ Dernier tract à distribuer dans toute la ville. J'ai commencé ma tournée ce soir jusqu'à 23h!!

  • Kaltenbach a sorti un dernier tract type "torchon" , voulant se faire passer pour une victime de rumeurs. Je pense que raconter les rumeurs et les allégations des candidats de l'opposition ne lui sert pas ; ce faisant , ceux qui ne savaient pas et bien ils le savent maintenant... Finalement, mieux vaut ne pas répondre à genre de provocations...
  • Dimanche 9 mars , tous aux bureaux de vote pour Le Parti De Clamart et Christian Delom, pour Rachel Adil et André Valette , pour Daniel Leon et Isabelle Chivilo..

dimanche 2 mars 2008

LE PARTI DE CLAMART/APERO DINATOIRE JAZZ le 5 mars

JAZZ-CLUB, APERITIF DINATOIRE REPUBLICAIN
MERCREDI 5 MARS à partir de 19H30
Salle des fêtes - Place Hunebelle
  • Dernière ligne droite avant le 1er tour dimanche prochain 9 mars.
  • Le seul vote utile dès le 1er tour c'est le Parti de Clamart et Christian Delom, la véritable et seule alternative.
  • Nous organisons un apéritif dinatoire accompagné d'un orchestre de jazz , ouvert à tous.

ELECTIONS MUNICIPALES à CLAMART: DEBAT PUBLIC à l'Espace Saint Jo le 21 février 2008

DEBAT PUBLIC à l'espace St Jo le jeudi 21 février entre les 4 candidats aux élections municipales des 9 et 16 mars
  • Débat public entre les 4 candidats: JD BERGER (UMP), AGNES HARTMAN (les clamartiens), CHRISTIAN DELOM (Le Parti De Clamart) , PHILIPPE KALTENBACH (PS et maire sortant).
  • L'espace Saint Jo était visiblement trop petit pour accueillir tous les clamartois et clamartoises venus écouter ce que les candidats avaient à proposer . Des Clamartois (es) mais aussi des militants en nombre de chaque liste.
  • Le débat , grâce à l'animateur qui eu parfois fort à faire pour maintenir une ambiance saine et relativement calme, a été digne sans coup-bas.
  • Christian Delom est celui qui semblait le mieux maîtriser son projet et aussi celui qui fut le plus serein, mais aussi incisif.
  • Philippe Kaltenbach en sa position de maire sortant, a été tout le long du débat sur la défensive , mal à l'aise.
  • Mais le mieux c'est de découvrir les images....

Débat municipal 2008 Clamart (1) envoyé par julienscu Débat municipal 2008 Clamart (B) envoyé par julienscu Débat municipal 2008 Clamart (C) envoyé par julienscu Débat municipal 2008 Clamart (D) envoyé par julienscu Débat municipal 2008 Clamart (E) envoyé par julienscu Débat municipal 2008 clamart (H) envoyé par julienscu Débat municipal 2008 clamart (I) envoyé par julienscu Débat municipal 2008 clamart (J) envoyé par julienscu

LE PARTI DE CLAMART/REUNION DEBAT SALLE DES FETES 19 FEVRIER

REUNION DEBAT du PARTI DE CLAMART avec CHRISTIAN DELOM
le 19 février 2008 à la salle des fêtes Hunebelle
  • Le 19 février a eu lieue une grande réunion où Christian Delom et toute notre liste se sont présentés aux Clamartois et Clamartoises. La réunion a été animée par la journaliste P . Coste.
  • Environ 350 personnes présentes ,des convaincus venus nous soutenir, des indécis venus d'informer , voire se décider et même des militants d'autres listes ...

NOTRE VIDEO

Prenez Le Parti De Clamart avec Christian Delom envoyé par Christian-Delom
  • La réunion publique s'est très bien passée . Après présentation de la liste, discours de Christian Delom suivi d'une table ronde portant sur les thèmes principaux de notre projet.
  • Quelques extraits video pris par un clamartois.

Clamart Delom municip.(1) 19/02/08 envoyé par solaristemplar Clamart Delom municip.(2) 19/02/08 envoyé par solaristemplar Clamart Delom municip.(3) 19/02/08 envoyé par solaristemplar
  • On sent que notre projet plaît à un nombre de plus en plus important de clamartois (es), nous devenons l'ALTERNATIVE la SEULE !!!!