dimanche 30 décembre 2007

EQUATEUR, TERRE DE CONTRASTES

RIOBAMBA
Après ce trajet en train et la découverte du Chimborazo, petite halte dans la ville de Riobamba.
C'est la capitale de la province de Chimborazo et le centre agricole de la région, située à 2700m, au sud du volcan Chimborazo.
Petit tour sur le marché aux fruits et légumes: je tente de marchander!!
Une des rues de Riobamba
Avant l'arrivée des Incas, des tribus Peruhà habitaient la région de Chimborazo.Dans les montagnes environnantes, on croise encore des membres de cette communauté, vêtus de leurs énormes pantalons en laine de mouton. Les Incas repoussèrent ces Amérindiens vers le sud tandis que des habitants du sud venaient les remplacer. Cela a entraîné un important mélange chez les indigenas de la région, qui arborent une grande variété de costumes et de chapeaux.
En 1534, les Espagnols se sont emparés d'un site Inca aujourd'hui occupé par la ville moderne de Cajabamba, à 19kms au sud de Riobamba.
En 1797, un énorme glissement de terrain dévasta la ville, faisant des centaines de morts. Les survivants déplacèrent la cité jusqu'à son site actuel, emportant avec eux leur cathédrale, qu'ils reconstruisirent brique par brique. En 1830, le 1er congrès constitutionnel de l'Equateur se réunit à Riobamba et proclama la république.
Riobamba est aussi un grand centre de la noix Tagua . Cette noix de palmier, de la taille d'un petit oeuf de poule, relativement souple et facile à sculpter lorsqu'on la cueille. Après une certaine exposition à l'air et à la lumière, elle devient aussi dure que l'ivoire. La tagua, qui provient de la forêt pluviale des plaines, est utilisée pour fabriquer des boutons, des ornements sculptés et des jeux d'échecs. C'est une solution de rechange par rapport à l'ivoire, évitant ainsi les trafics d'ivoire d'éléphant. J'ai trouvé à Riobamba un certain nombre de petits souvenirs en ivoire végétal la Tagua.
Au coeur de l'Equateur, au pied du volcan Chimborazo, entourée de montagnes enneigées, sa situation de carrefour entre Quito , Guayaquil et Cuenca lui a donné une vocation commerciale.
Plus de 100 000 habitants vivent aujourd'hui dans cette ville relativement moderne. Déjà très commerçantes en semaine, les rues et places de Riobamba sont envahies par le marché du samedi, fréquenté par quelques Puruhaes.
GUANO
Guano est un petit village bien paisible, situé à 10kms au nord de Riobamba. La fabrication de tapis de laine , de couvertures est une spécialité du village de Guano.

On y trouve de nombreuses boutiques d'artisanat, en fait , chaque maison est un atelier.

Quelques vestiges de l'âge Inca.

On monte ensuite un peu au Nord Est de Riobamba , vers l'amazonie......

samedi 29 décembre 2007

ASSASSINAT DE BENAZIR BHUTTO

BENAZIR BHUTTO: L'ignoble assassinat !!!!

Une tragédie , un coup porté à la liberté et à la démocratie. C'est avec tristesse, douleur, colère que j'ai appris l'assassinat de Benazir Bhutto ainsi que la mort de nombre de ses partisans. La laideur de l'être humain encore et toujours....

Benazir Bhutto décédée, disparaît la seule alternative à l'axe militaro-islamique et l'espoir d'une stabilité politique au Pakistan

Un attentat meurtrier à Rawalpindi, en banlieue sud d'Islamabad

LEMONDE.FR 27 décembre 2007

L'ex-première ministre Benazir Bhutto a été tuée alors qu'elle faisait campagne à Rawalpindi, dans la banlieue d'Islamabad. Sa mort a provoqué des manifestations de colère de ses partisans dans plusieurs grandes villes pakistanaises.

Benazir Bhutto croyait aux signes du destin, à l'astrologie et aux devins. Les amateurs de prophétie relèveront sans doute que "la Sultane", qui avait échappé de justesse à un attentat-suicide le jour même de son retour – le 18 octobre 2007, après huit ans d'exil, un kamikaze s'explosait dans la foule de son premier grand rassemblement public à Karachi et tuait près de 150 personnes –, est morte pratiquement au même endroit que son père et mentor adoré, Zulficar Ali Bhutto.

"J'ai préparé ma famille et mes proches à toute éventualité", confiait Benazir Bhutto juste avant de rentrer chez elle, en octobre. "J'ai mis ma vie en danger et je suis rentrée parce que je sens que ce pays lui-même est en danger", lançait-elle à son public énamouré quelques minutes avant de mourir. Présidente "à vie" du Parti du peuple pakistanais (PPP), la première formation politique nationale, fondée par son père, Benazir Bhutto avait toutes les chances de remporter les élections législatives du 8 janvier et de redevenir, pour la troisième fois de sa carrière, chef du gouvernement.

"JE N'AI PAS CHOISI CETTE VIE, C'EST ELLE QUI M'A CHOISIE."

Les violences font une trentaine de morts

Les violences qui secouent le pays depuis la mort de Mme Bhutto ont déjà fait au moins 33 victimes. De plus, dans le nord-ouest, une bombe a fait 4 morts, dont un membre du parti de Musharraf, vendredi dans la vallée de Swat, a annoncé la police.

A Karachi, les troupes paramilitaires ont reçu vendredi l'ordre de tirer à vue en cas d'émeutes.

A Peshawar (nord), une foule en colère de sympathisants de Benazir Bhutto a incendié le bureau du parti soutenant Pervez Musharraf. Jeudi, dans la même ville, la police pakistanaise a dispersé à coups de bâton et de gaz lacrymogène plus d'une centaine de manifestants en colère après l'assassinat de l'ex-Premier ministre pakistanais.

Le principal tribunal et un autre bâtiment officiel ont été incendiés jeudi soir à Jacobabad, la ville du Premier ministre pakistanais de transition, dans le sud du Pakistan, quelques heures après l'attentat.

Les funérailles de Benazir Bhutto

Les obsèques de l'ancien Premier ministre ont eu lieu vendredi matin, dans son village natal de Larkana. Des centaines de milliers de partisans en deuil ont convergé vers le site du mausolée de la famille Bhutto. Les forces de sécurité étaient placées en état d'alerte par crainte de la poursuite des émeutes.

Son cercueil, enveloppé du drapeau noir, vert et rouge du Parti du peuple pakistanais (PPP), a été enterré dans le mausolée de Garhi Khuda Bakhsh, près de Larkana. Benazir Bhutto repose désormais auprès de son père, Zulfiqar Ali Bhutto, Premier ministre renversé en 1977 par le général Zia Ul-Haq, et exécuté deux ans plus tard.

Conformément à la coutume musulmane, les funérailles ont eu lieu aussi rapidement que possible. Jeudi soir, la dépouille de Benazir Bhutto avait été transportée de l'hôpital vers une base militaire, puis vers son village familial de Larkana, dans le sud du Pakistan. Le parcours était extrêmement chaotique à la sortie de l'hôpital, des centaines de personnes se massant autour du cercueil en bois tout simple où une petite vitre en plastique sur le couvercle laissait apercevoir le corps de Mme Bhutto, enveloppé dans un linceul blanc.

Réaction de Nawaz Sharif
L'ex-Premier ministre et opposant Nawaz Sharif (dont trois partisans ont été tués jeudi lors d'une autre attaque) a exhorté le président Pervez Musharraf à démissionner sur le champ pour "sauver le Pakistan", et annoncé que son parti boycottera les législatives du 8 janvier.

INHUMATION DE BENAZIR BHUTTO

Le cortège a mis plus de deux heures à se frayer un chemin à travers la foule, pour parcourir les cinq kilomètres séparant le village familial du mausolée. Dans la foule, on essayait de s'approcher le plus près possible du cercueil en bois. Après l'enterrement, la colère a rapidement pris le pas sur la douleur. Des slogans tels que "Détruisez Musharraf, il a tué notre chef" ont fusé tout au long du parcours. "Al-Qaida ne l'a pas tuée, nous n'y croyons pas c'est le gouvernement qui l'a tuée", a également lancé un des manifestants.

AU MOINS 33 MORTS DANS DES AFFRONTEMENTS

Après avoir annoncé dans la matinée que des islamistes étaient"selon toute probabilité" à l'origine de son assassinat, le ministère de l'intérieur a pourtant affirmé être en possession de preuves de la culpabilité d'Al-Qaida et des talibans. Selon un porte-parole, les enquêteurs ont découvert "le mystère" derrière l'attentat-suicide qui a coûté la vie à Mme Bhutto, ajoutant que les détails seront communiqués lors d'une conférence de presse vendredi après-midi.

Les incidents qui ont éclaté après la mort de Benazir Bhutto se sont poursuivis, vendredi, dans l'ensemble du Pakistan, où au moins 33 personnes ont été tués selon un bilan provisoire établi par la police. La situation est particulièrement tendue dans la province du Sind, où le gouvernement local a fait appel à l'armée pour maintenir le calme.

Selon un responsable de la province cité par l'agence AP, les forces armées devraient être acheminées vers les villes de Karachi, Hyderabad, Mirpurkhas, Nawabshah and Gotki. Près de 16 000 hommes ont déjà été déployés dans la région dans la nuit de jeudi à vendredi, dont 10 000 pour la seule ville de Karachi, où ils ont reçu l'ordre de tirer à vue. A Peshawar, dans le nord-ouest du pays, une foule de sympathisants de Benazir Bhutto en colère a incendié le bureau du parti soutenant le président Pervez Musharraf.

Pakistan: Nawaz Sharif s'en prend à Musharraf

L'opposant pakistanais a réclamé vendredi la démission du Président ainsi qu'un report des élections

Il a estimé qu'un maintien des législatives du 8 janvier conduirait à la "destruction" du Pakistan, et a rejetté implicitement sur Musharraf la responsabilité du drame.

"Nous pensons que Musharraf n'a aucune intension de tenir des élections libres et équitables et ce qui est arrivé hier (jeudi) en est la preuve", a lancé ainsi Nawaz Sharif à des journalistes, vendredi depuis Islamabad.

Depuis des semaines, Nawaz Sharif et Benazir Bhutto dénonçaient par avance le "trucage" du scrutin par le camp de Pervez Musharraf, pour permettre à ce dernier de se maintenir au pouvoir à l'issue des élections législatives et provinciales prévues le 8 janvier.

Quelques heures après l'attentat qui a tué Mme Bhutto et 20 personnes au moins jeudi soir à Rawalpindi, dans la banlieue d'Islamabad, Nawaz Sharif avait annoncé que son parti boycotterait les élections législatives et provinciales du 8 janvier.

Nawaz Sharif dirige la Ligue Musulmane du Pakistan-aile Nawaz (PML-N), le 2e parti de l'opposition en importance derrière celui de Mme Bhutto.

Cet acte abominable enfonce le Pakistan dans le chaos et risque de renvoyer le pays dans le totalitarisme soit militaire soit islamique .

C'est une preuve supplémentaire de l'intolérance, de la bêtise, du fanatisme de l'être humain......

ALLEZ EN PAIX MADAME BENAZIR BHUTTO , d'autres se lèveront pour reprendre votre combat.

Les fanatiques, les terroristes, les dictateurs, les assassins n'empêcheront pas la naissance de nouveaux défenseurs de la liberté et de la démocratie.

TOUTES MES CONDOLEANCES A LA FAMILLE , AUX PROCHES , AUX PARTISANS de BENAZIR BHUTTO, AUX PAKISTANAIS

jeudi 27 décembre 2007

EQUATEUR TERRE DE CONSTRASTES

DE QUITO A RIOBAMBA: voyage sur le toit d'un train!! Après avoir visiter Quito, nous nous lançons à l'aventure!!! Une petite aventure à vivre, 8 heures de voyage perchés sur le toit d'un train, cela permet de découvrir des paysages insoupçonnés sous un angle différent. Départ de Quito, installés tant bien que mal sur le toit, nous allons suivre la cordillère des Andes qui traverse plusieurs zones volcaniques: la 1ère au nord et au centre, avec les strato volcans de la frontière colombienne au sud de Riobamba. Les volcans y sont à moins de 5000m d'altitude sauf l'Iliniza, le Carihuairazo,et le Chimborazo qui sont appelés nevada car ils portent en permanence une épaissse couche de glace et de neige. Sont encore actifs le Cotopaxi (5897m), le Tungurahua (5016m), le Sangay (5230m). Les bassins de la Sierra du nord et du centre sont situés entre 2400 et 3200m d'altitude , où le climat chaud et humide autorise toutes les plantes tropicales.
Le Chimborazo le volcan le plus haut des Andes (6310m)
Petit incident de parcours à priori fréquent : le train a déraillé ( sans que je m'en vraiment compte!). Tout le monde descend et en 1/2 h le train est remis sur ses rails!! C'est l'Equateur.....
Le CHIMBORAZO:
Il est le plus haut volcan des Andes avec ses 6310m, le + massif; ses versants très fertiles sont cultivés jusqu'à + de 4000m d'altitude.
De 3200 à 4500m, plusieurs types de prairies d'altitude, avec une température allant de 7 à 12°. . La prairie humide ou paramo , sorte de lande avec des tourbières, des plantes aux feuillages velus.
Dans les zones + arides, avec une température de 3 à 6°, la prairie d'altitude ou puna avec graminées est une steppe aux touffes d'herbes jaunies, la Paja, domaine des troupeaux.

Ce volcan attire de nombreux alpinistes durant les saisons d'escalade, pour laquelle il faut être équipé pour la glace et la neige et accompagné d'un guide. Nous avons atteint le 1er refuge en voiture à 4800m d'altitude. Puis, nous avons effectué une ascension d'1 heure à pied ( dur , dur l'altitude!!) jusqu'au 2ème refuge à 5000m.

Moi à 4600m avant notre ascension

de charmantes jeunes équatoriennes acceptent de se faire prendre en photo.

Les neiges éternelles sur le Chimborazo:

mercredi 26 décembre 2007

EQUATEUR TERRE DE CONSTRASTES

EQUATEUR: un pays riche d'une diversité culturelle, climatique, écologique
C'est un pays que j'ai découvert en 1997 emmenée par un collègue équatorien, et qui est devenu un peu mon 2ème pays. J'y suis allée 4 fois.
Je vais vous faire découvrir ce pays que j'ai exploré en grande partie.

L'Equateur, un des plus petit pays d'Amérique du Sud, d'une superficie de 256 370 km2 , est à peine plus grand que la Grande Bretagne; il a perdu une grande partie de ses territoires amazoniens annexés par la force en 1941 par le Pérou. Il est traversé d'Est en Ouest par l'équateur et du Nord au Sud par la Cordillère des Andes. Sa petite taille est inversemment proportionnelle à sa diversité écologique , climatique. Sa population se monte à environ 13,5 millions d'habitants.

J'ai atterri à Quito la capitale de l'Equateur un matin de février 1997 , une ville à 2850m d'altitude. C'est la capitale la plus élevée du monde après La Paz; elle s'étend au pied du volcan Pichincha sur plus de 30kms de long.

Carte de la ville de Quito, quartier historique.

Quito se situe dans la zone de la SIERRA, sur la cordillère des Andes, où se trouvent une trentaine de volcans. Il règne dans cette région une forte nébulosité.

Quito est partagée en 2 quartiers : --->le quartier moderne où sont les bâtiments administratifs, les quartiers « riches », les banques etc... --->le quartier colonial : y ont été édifiés au XVIème siècle, les 4 grands couvents quiténiens . Ils sont placés aux points cardinaux du centre historique San Francisco à l'ouest, San Augustin à l'est, La Merced au nord et Santo Domingo au sud.

Les agrandissements et la restauration de ces ensembles , entrepris sur 3 siècles mêlent des éléments architecturaux des XVI, XVII et XVIIIème siècle. A côté des façades Rococo, du foisonnement du baroque espagnol, Quito offre ses places ombragées, ses ruelles pavées tortueuses, ses patios, ses toits roses ornant les maisons coloniales blanches.

Je suis arrivée à Quito en plein coup d'état, pendant lequel le Président de la République Abdallah Boucaram a été démis en février 1997, et dans lequel l'armée a joué un rôle important en coulisses.

Boucaram nommé « el loco » (le fou) fut chassé du pouvoir lors d'un soulèvement populaire sans précédent , durant lequel des centaines de milliers de personnes sont descendus dans les rues pour protester contre la conduite scandaleuse du président et la corruption massive et ouverte qui régnait au sommet de l'Etat.

Le Congrès , soutenu par l'armée, a écarté Boucaram de son poste pour « incapacité mentale ».

Pendant une journée durant cette période de transition chaotique, Boucaram refusa de quitter le Palais Présidentiel et 3 personnes revendiquèrent la présidence: un Boucaram récalcitrant, le vice-président le Dr Rosalia Ortega, qui lui succèdait automatiquement, et un nouveau président , Fabian Alarcon, nommé par le Sénat.

Devant le parlement, manifestations pour la destitution du Président Boucaram.

Malgré ce chaos politique, la crise a été résolue à l'équatorienne, avec intelligence, sans qu'un coup de feu ne soit tiré dans les rues, et il n'y eu qu'une victime.

Fabian Alarcon fut ensuite confirmé en tant que président intérimaire,jusqu'à la tenue de nouvelles élections.
Lors de ces journées où nous avons été bloqués dans la capitale, nous avons visité l'hopital général de Quito et le quartier colonial.
Quelques lieux dans le Quito Colonial:
--->La place Santo Domingo: elle délimite le sud du quartier historique. Le Centre Historique possède un nombre impressionnant d'églises, de chapelles, de couvents et de cloîtres, demeures civiles, collèges, hôpitaux.
L'église Santo Domingo, est réputée pour sa magnifique façade et ses dômes , très impressionnants la nuit .
--->La place San Francisco: s'y tient tous les dimanches, un petit marché . Tout autour, des maisons coloniales à balcons.
Le monastère San Francisco, est le plus important de Quito avec 3 églises, 4 cloîtres, 8 patios, son collège des arts et métiers. Il a été édifié sur les ruines d'un palais inca entre 1535 et 1605.
Le musée del convento Francisco contient de nombreuses oeuvres .
--->La Place de l'Indépendance ou Plaza Grande:

Le Palais Présidentiel: Autrefois, siège de l'Audiencia Real, où fut proclamée l'Indépendance après la bataille de Pichincha. Le monument de la Liberté de style victorien du centre de la place rappelle cette victoire . Le Palais a été construit à la fin du XVIIIème siècle dans un style colonial, puis restauré au XIXème siècle apportant une note de classicisme.

La Compaña de Jesus: est la,plus belle , la plus couverte d'or; elle est un joyau du baroque jésuite. La profusion des dorures, des décorations , des sculptures polychromes, des dentelles en pierre brodée, donne une idée de la richesse de l'ordre jésuite à cette époque. Elle a été édifiée du XVI au XVIIIème siècle. Sa façade est composée de pierre volcanique sculptée.

J'ai eu l'occasion de me perdre plusieurs fois dans la ville de Quito en 4 visites, aussi bien dans le quartier colonial que dans le Quito moderne.